Now Reading:
Kasaï central : A l’espace de 3 jours, le Front Patriotique 2023 récolte 12 000 signatures pour supprimer des institutions budgétivores de la RDC

Kasaï central : A l’espace de 3 jours, le Front Patriotique 2023 récolte 12 000 signatures pour supprimer des institutions budgétivores de la RDC



Le parti politique front patriotique 2023 a lancé, depuis samedi 15 mai dernier à Kananga, la campagne de récolte des signatures en vue d’obtenir la suppression de certaines institutions de trop dans le pays.

Au moins 12 milles personnes ont déjà signé cette pétition au Kasaï Central dans l’espace de trois jours seulement.

Précision de Job Kuyindama, Coordonnateur provincial cette formation politique. Il invite par ailleurs la ville de Kananga et de l’intérieur d’emboiter des autres.

« Le Congo nous appartient tous, devrions savoir que nous sommes dans un état de droit où le droit et la liberté des citoyens congolais sont garantis par la constitution. Les libertés ce n’est pas seulement de parler, d’aller et de revenir, mais c’est aussi manger à sa faim. C’est aussi d’être soigné quand on est malade, c’est aussi d’avoir une éducation de base qui est sous une charge publique. C’est ainsi que nous faisons appel à tout le monde d’adhérer carrément à l’initiative qui a déjà décollé et qui est prête à avoir un résultat positif pour le Congo et le Front patriotique 2023. » a dit Job Kuyindama devant la presse.

Pour atteindre le cent milles signatures exigées par la constitution pour destituer une institution en RDC, le Front Patriotique 2023 parti cher à Steve Mbikayi insiste sur la volonté et la conscience. Il salue en même temps la bravoure de ses membres qui se sacrifient pour aller à la récolte des signatures.

« Nous voulons soit partager par tout le monde, nous voulons que cette initiative soit appropriée par les catégories défavorisées de la population. Tous ce qui se sentent défavorisés dans la gestion de l’état, ils peuvent s’adhérer à cette initiative qui, la seule solution, de la sortie de cette crise. Ne pas signer la pétition, c’est accepter de vivre dans les conditions très précaires que jamais, mais accepter c’est vouloir un changement, une modernisation, une survie un peu stable pour un Congo émergent. » conclu-t-il

*Alexis Mulumba depuis Kananga*

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.