Now Reading:
Etat de siège au Nord-Kivu : « Ceci vient répondre à la demande permanente de donner au Nord-Kivu et à la région de Beni en particulier, un statut conforme à sa situation »(Hon Prince Kihangi)

Etat de siège au Nord-Kivu : « Ceci vient répondre à la demande permanente de donner au Nord-Kivu et à la région de Beni en particulier, un statut conforme à sa situation »(Hon Prince Kihangi)

Dans un communiqué signé le 08 mai à Walikale, sa base électorale, le député provincial Prince Kihangi KYAMWAMI soutient l’Etat de siège décrété par le président de la RDC pour restaurer la paix et la sécurité dans l’Est du pays.


« La paix et la sécurité sont un besoin de tout le temps pour les populations de la Province du Nord-Kivu. Nombreuses initiatives ont déjà été entreprises pour tenter de donner cette denrée rare, mais en vain. Jusqu’à ce jour, on continue à enregistrer des déplacements massifs des populations, des morts et nombreux cas des violations des droits humains, des pillages, kidnappings et bien d’autres atrocités commises contre les populations civiles. Ce, à la suite de la présence et de l’activisme des groupes armés nationaux et étrangers dans la région, » regrette-t-il.

Pour cet élu de Walikale, il est temps de donner au Nord-Kivu et à la région de Beni en particulier, un statut conforme à sa situation.
 
« C’est ici l’occasion pour moi de féliciter le Président de la République Démocratique du Congo d’avoir décrété l’Etat de siège dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Ceci vient répondre, en ce qui concerne le Nord-Kivu, à la demande permanente de donner au Nord-Kivu et à la région de Beni en particulier, un statut conforme à sa situation. Cette attention particulière du Chef de l’Etat à la situation malheureuse que traversent les populations civiles du Nord-Kivu apportera, à coup sûr, un changement. Elle oblige chacun de nous d’adopter une attitude positive de nature à faciliter l’atteinte des objectifs poursuivis par le Président de la République, » poursuit-il.

Il appelle cependant toutes les couches à soutenir et accompagner l’action de nouvelles autorités militaires et policières instituées pour recouvrer la paix et la sécurité au Nord-Kivu.

« Toutes les notabilités et couches sociales, les associations féminines, mouvements des jeunes, les organisations de la société civile, les leaders sociaux et politiques sont invités à soutenir et à accompagner l’action des nouvelles autorités militaires et policières instituées pour recouvrer la paix et la sécurité au Nord-Kivu. L’heure vient, elle est déjà là, où nous devons conjuguer les efforts pour sauver notre peuple. Approchons ces nouvelles autorités et collaborons avec elles pour réussir. Evitons de croire et de confondre l’Etat de siège avec le règlement des comptes. Le nouveau Gouverneur militaire ne vient pas résoudre des problèmes particuliers de recouvrement des dettes longtemps impayées, des questions d’inimitié ou d’animosité, des conflits des limites des champs ou des parcelles ou encore des souvenirs ratés, mais plutôt restaurer l’autorité de l’Etat, recouvrer la paix et la sécurité et rendre à notre peuple le bonheur et la joie de vivre sur la terre de ses ancêtres en toute quiétude. Il est exigé de nous tous d’apprendre et de convaincre nos enfants et parents actifs dans les groupes armés à les quitter bonnement sans faire couler du sang afin de donner à notre population la paix et la sécurité condition sine qua non du développement durable, » conseille-t-il dans ce document.

Communiqué de presse du député provincial Prince Kihangi

Le député provincial Prince Kihangi, à travers ce communiqué, n’a pas manqué d’adresser certaines recommandations aux nouvelles autorités militaires.
 
« Dans ce même contexte, je suggère au nouveau Gouverneur de la Province du Nord-Kivu ce qui suit :
 
1.      faire participer et associer à la réalisation de cette mission d’intérêt supérieur, les couches sociales et politiques, les autorités des entités territoriales déconcentrées et décentralisées, la société civile-forces vives de la RDC, des responsables religieux, certains députés nationaux ainsi que les deux anciens gouverneurs ayant géré la Province de 2003 à 2018. Pour être productive, la démarche devra être participative et inclusive de manière qu’elle intègre les réalités locales du Nord-Kivu que d’importer des solutions inadaptées ;


2.      procéder à des consultations auprès des différentes couches pour ne pas se fier aux rumeurs, spéculations, accusations gratuites ou à des simples allégations partisanes susceptibles de déstabiliser davantage ;


3.      convoquer une table ronde provinciale sur les réels problèmes qui minent la Province du Nord-Kivu pour faire un diagnostic complet, déceler les causes profondes, proposer des pistes de solutions appropriées et signer des engagements solennels contraignants. Il est possible, grâce à l’approche méthodologique adoptée, de trouver solution sans faire couler une seule goutte de sang, » conclut-il.

Illar Meztiller
 

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.