Now Reading:
Beni : Une nouvelle attaque ADF fait 2 morts et plusieurs maisons incendiées près de Kainama

Beni : Une nouvelle attaque ADF fait 2 morts et plusieurs maisons incendiées près de Kainama

Deux personnes tuées ainsi que des maisons incendiées, c’est le bilan d’une nouvelle incursion des présumés rebelles ougandais des ADF la soirée de jeudi 6 mai à Kakuka et Kingamuviri, deux villages situés près de Kainama, dans le territoire de Beni en province du Nord-Kivu.

D’après Dydas Isaya, fonctionnaire délégué du gouverneur dans le groupement Banande-Kainama, l’ennemi a pris d’assaut plusieurs entités du groupement dont Kakuka 1, 2 et 3. Là bas, il s’est attaqué aux paisibles citoyens sans aucune inquiétude et est parvenu à ôter la vie à deux civils et incendier environ 10 de leurs maisons. Avant de prendre le large, l’ennemi a aussi incendié 2 motos renchérit le fonctionnaire délégué du gouverneur qui précise que cette situation a créé un climat de panique toute la matinée de ce vendredi 7 mai dans le chef de la population.

« En ce moment, il y a panique à Kainama-Centre. Ceci après la présence de l’ennemi aux heures matinales de ce vendredi à Malitu, contrée située à 3 kilomètres de Kisuyi. De Muziranduru jusqu’à Vido, c’est une débandade populaire. Jusque-là plusieurs civils sont portés disparus » a fait savoir Dydas Issaya à nos confrères de 7 sur 7.cd

Le fonctionnaire délégué du gouverneur à Kainama précise par ailleurs que ce bilan reste provisoire car, des personnes disparus on risquerait d’y dénombrer d’autres morts à moins qu’elles aient la grâce divine pour être relâchées saines et sauves.

Signalons que c’est depuis 2014 que des civils sont tués massacrés soit à la machette ou autre arme blanche soit par arme à feu par des hommes armés inconnus mais identifiés comme des présumés rebelles ougandais des ADF. En jour, le nombre de civils tués est estimé à plus de 6000 selon plusieurs rapports. Pour le premier trimestre de l’an 2021, au moins 750 civils ont été massacrés apprend-t-on des rapports des organisations des droits de l’homme dans la région.

Cette situation a motivé le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi à décréter « l’état de siège » dans les provinces du Nord-Kivu et l’Ituri afin d’en finir complètement avec les groupes armés qui oeucument ces deux provinces.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.