Now Reading:
Pour une ville de Goma plus responsable, Caritas lance « Engagement citoyen » pour 3 mois 

Pour une ville de Goma plus responsable, Caritas lance « Engagement citoyen » pour 3 mois 

Par Frédéric Feruzi

« Engagement citoyen » reçoit l’approbation du gouverneur Carly Nzanzu et de l’association des pétroliers de Goma. Les deux parties y voient une opportunité d’inverser la tendance d’un incivisme dangereux qui se repend surtout dans une jeunesse qui peut faire pourtant mieux.

Projet de la Caritas-Développement Goma mis en œuvre depuis avril 2021, « Engagement Citoyen » va tenter de conscientiser les habitants de la ville sur leur rôle dans le développement de l’entité. Au lieu de détruire, ils peuvent contribuer à bâtir Goma.

‘Engagement Citoyen’ rentre dans le projet de développement urbain (PDU) que l’association internationale de développement (IDA) finance depuis 2013 à hauteur de 190 millions de dollars, sur 9 ans, à l’intention de 9 villes de la RDC dont Goma.

Le bailleur poursuit, à travers la disponibilisation de ce financement, 3 objectifs. Il s’agit de l’amélioration de l’accès aux services de base et aux infrastructures, du renforcement de la gestion urbaine et municipale de ces 9 villes et enfin de la fourniture d’une réponse immédiate et efficace à une crise ou à une urgence éligible.      

L’incivisme au niveau communautaire comme à celui de la municipalité ?

La convergence d’opinions pour soutenir l’‘Engagement Citoyen’ s’est dégagée à l’issue de l’atelier de présentation du projet ce 4 mai, à Goma. En effet, dans le milieu des autorités tout comme celui de la société civile, des voix se sont régulièrement levées ces dernières années pour dénoncer des comportements irresponsables qui ont été observés principalement lors des manifestations violentes à Goma.

Certains manifestants ont brulé de pneus sur la chaussée, d’autres y ont déplacés des barricades la menaçant. Plusieurs observateurs sont indignés de constater que des habitants de Goma qui se cachent derrière des revendications populaires tentent de détruire des routes qui ont été chèrement acquises.

Dans son exposé ce mardi à Goma, la Caritas a montré également des images de poubelles publiques qui ne sont pas évacuées. Sur l’une des images, au marché Alanine, on voit comment ces poubelles menacent la santé publique. Une marchande vend des bananes plantains juste à côté des taudis immondes.

Le Salongo (Travaux communautaires) décrété pour chaque samedi matin jusqu’à 10h mais jamais exécuté, ressemble plutôt à une perte de temps officialisée dans les activités à Goma. Il s’agit-là d’une autre facette de la faiblesse de la municipalité qui frise l’incivisme.

Ce n’est pas tout ! L’incivisme va chercher jusque dans les universités qui fabriquent de futurs dirigeants du pays, déplore la Caritas. Ses images présentent également une scène de débandade au campus universitaire de Goma. Lors d’une certaine protestation, certains étudiants mettent le feu sur une partie de l’université et sur le bureau du collège des étudiants, tandis que d’autres fuient dans tous les sens.       

Les choses doivent changer !

Pour le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita, le problème n’est pas la brièveté du temps du projet ‘Engagement Citoyen’. Il suffira que les personnes ciblées fassent preuve de bonne volonté de changer la mentalité, pour que la tendance soit inversée dans la ville. 

‘’Je suis venu apporter mon soutien parce que je crois à ce projet et j’ai le désir de voir la ville de Goma adopter un comportement qui va nous permettre d’être à la hauteur de la protection de nos biens publics mais aussi à protéger la ville’’, déclare le gouverneur.  

Outre les jeunes, tous les milieux sociaux doivent faire l’objet d’une sensibilisation et d’un changement, selon l’évêque du diocèse de Goma, Willy Ngengele. ‘’Il n’y a pas que les jeunes, nous tous aussi les adultes. Je voudrais m’adresser à tous ceux qui sont engagés dans l’éducation, le milieu scolaire, le milieu universitaire, nos familles, nos gouvernants, nos églises, toutes les confessions religieuses, que nous puissions ensemble comme un seul homme prendre au sérieux ce projet de PDU, le faire notre,… afin que ces infrastructures dont nous sommes fiers dans la ville puissent rester pérennes’’, a-t-il déclaré.

Président de l’association des pétroliers de Goma, Providence Mihigwa abonde dans le sens de l’évêque catholique. Il invite les habitants de la ville à s’approprier le projet ‘Engagement Citoyen’ pour ne pas décourager les pétroliers engagés depuis ces dernières années dans l’asphaltage de la voirie locale. ‘’Protégeons la ville qui est à nous tous. Il est curieux que les gens utilisent autant d’énergie pour détruire nos routes lors de manifestations publiques alors qu’elle peut servir à faire avancer la ville’’, déplore-t-il.

Le commerçant propose par ailleurs qu’un Salongo sérieux soit décrété une fois le mois. Il devra dans ce cas impliqué les dirigeants à tous les niveaux pour motiver la population. Pour Providence, un tel moment de travaux communautaires pourrait être bénéfique pour la ville de Goma.       

Le projet ‘Engagement Citoyen’ a été lancé officiellement ce mardi en présence des autorités provinciales et municipales, la notabilité locale et les leaders d’opinion de Goma, des responsables religieux, des mouvements associatifs de femmes et des jeunes, des mouvements citoyens et des commerçants, pour ne citer que ceux-là.

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.