Now Reading:
Manifestations anti-Monusco au Nord-Kivu : La société civile regrette que cela se passe dans la violence

Manifestations anti-Monusco au Nord-Kivu : La société civile regrette que cela se passe dans la violence

Le président de la coordination Provinciale de la société civile force vives du Nord-Kivu s’est exprimé sur la question des manifestations entreprises par plusieurs organisations des jeunes et mouvements citoyens du Nord-Kivu.

C’était au cours d’une conférence de presse qui a été animée par le Gouverneur de province mercredi 07 Avril dans la salle de l’Union Nationale de la Presse du Congo « UNPC » section du Nord-Kivu. Pour John Banyene, les manifestations étant certes garanties par la constitution du pays, leur exécution ne devraient pas se dérouler dans la violence mais plutôt d’une façon pacifique.

Tout en condamnant les cas de dérapages observés durant ces réclamations, le président de la société civile du Nord-Kivu, invite ces jeunes à ne pas contraindre tous les citoyens d’adhérer à leur opinion vu que chacun a la liberté d’expression ou d’opinion.

 » Les mouvements citoyens sont des organisations de la société civile et s’ils peuvent réclamer quelque chose, quad même la loi le garantit pourvu que eux aussi fassent ces manifestations tout en respectant les lois de la République pour dire qu’ils doivent le faire d’une manière pacifique, » a-t-il dit.

Le précédent de la société civile indique par ailleurs avoir constaté la défaillance de la Monusco vis à vis de sa mission qui est de protéger les populations civiles. Il croit que pour remédier à ce soulèvement de la population contre la Monusco et avoir ainsi le retour de la paix, le Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que le gouvernement Congolais devraient donner la chance et l’indépendance à la brigade d’intervention FIB.

« Pour ce qui concerne cette réclamation par rapport à ce que fait la Monusco, là on ne doit pas se voiler la face. La Monusco est là et actuellement chez nous au Nord-Kivu avec ce que nous vivons, quelque part la Monusco a failli à sa mission de protéger les populations civiles. Et c’est pour cette raison que nous, on a toujours dit qu’il fallait donné l’indépendance à la brigade d’intervention qui nous a beaucoup aidé, » a ajouté John Banyene.

Signalons que depuis lundi 05 avril, les jeunes réunis au sein des différents mouvements et organisations juvéniles de Butembo et Beni manifestent pour exiger le départ immédiat et sans conditions de la Monusco jugée d’ineficace. Ce jeudi 8 Avril, la ville de Goma et quelques contrées du territoire de Rutshuru ont emboîté le pas à cette initiative. À Goma, c’est deux journées villes mortes qui ont été décrétées pour cette fin par les initiateurs.

Victoire Muliwavyo à Goma

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.