Now Reading:
Insécurité dans l’Est de la RDC : « Les jeunes qui en payent le lourd tribu doivent rester vigilants et mobilisés » (Maître Yannick Ramazani)

Insécurité dans l’Est de la RDC : « Les jeunes qui en payent le lourd tribu doivent rester vigilants et mobilisés » (Maître Yannick Ramazani)

La question de l’insécurité au Nord-Kivu en particulier et dans toute la partie Est de la République démocratique du Congo en général préoccupe au plus haut niveau tout congolais de toutes tendances confondues.

C’est dans cette optique que dans une interview accordée à la presse ce lundi 5 Avril, le coordonnateur de la ligue des jeunes du Parti politique Nouvel Élan cher à l’ancien premier ministre Adolphe Muzito a abordé cette question qui fait parler d’elle jusqu’à susciter des manifestations dans les chefs des jeunes des mouvements citoyens dans la région de Beni et Butembo.

Pour Maître Yannick Ramazani, trop c’est trop et la prise de conscience d’une jeunesse est forte que la bombe atomique et cette prise de conscience s’avère plus indispensable et opportune, d’où son appel à toute la jeunesse du Nord-Kivu à rester vigilante et mobilisée.

« Nous, Nouvel élan, nous sommes trop inquiet. On ne peut pas vraiment accepter de voir chaque jour nos jeunes gens abattus froidement balle dans la tête, balle dans les pieds et puis qu’on nous avance des slogans que nous sommes dans un État de droits. C’est pour cela que nous, entant que jeunes de Nouvel Élan, nous interpellons la responsabilité du gouverneur et celle du Président de la République qu’en tout cas trop c’est trop et qu’ils doivent tout faire pour mettre fin à cette situation, » a déclaré Maître Yannick Ramazani, coordonnateur de la jeunesse Nouvel Élan au Nord-Kivu.

Au delà de Beni et Lubero, l’insécurité bat son plein dans d’autres coins de la province du Nord-Kivu, la ville de Goma considérée comme chef lieu et siège de toutes les institutions n’est pas du reste. Le Coordonnateur de la Jeunesse Nouvel Élan au Nord-Kivu, appelle ceux qui sont au pouvoir à démissionner s’ils se sont à la hauteur de leurs responsabilités régaliennes vis à vis de la population.

« Vraiment la situation de l’Est devient grave, l’insécurité devient de plus en plus grandissante même au niveau de la ville. Si le président de la République étant que Garant de toutes les institutions et d’autres qui dirigent ce pays se sentent incapables de diriger ce pays, ils n’ont qu’à démissionner par ce qu’on ne peut pas continuer vraiment de cette manière, » a-t-il ajouté

Signalons que la situation sécuritaire de la province du Nord-Kivu longtemps volatile a pris des tournures trop inquiétantes ces 3 dernieres semaines avec des accrochages entre groupes armés dans le Masisi et Walikale, des Kidnapping répétitifs dans le Rusthuru mais aussi et surtout des tueries et massacres des civils dans la région de Beni où d’après le rapport de la CRDH et du CEPPADHO, 154 personnes ont été tuées à la machette riwn que pour le seul mois de Mars.

Cette situation a conduit plusieurs jeunes des mouvements citoyens et organisations juvéniles de Beni et Butembo à descendre dans les rues ce lundi 5 avril 2021 pour protester contre cet état de chose et exiger le départ de la Monusco qu’ils accusent de complicité dans cette situation. 11 militants du mouvement citoyen Lucha ont été d’ailleurs arrêtés et transférés à la prison centrale de Beni Kangbayi.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.