Now Reading:
Covid-19 : les femmes des mines de la RDC apprennent à Goma les techniques d’identification des besoins contre la Covid-19 dans les mines

Covid-19 : les femmes des mines de la RDC apprennent à Goma les techniques d’identification des besoins contre la Covid-19 dans les mines


Les femmes des mines viennent des provinces du Nord-Kivu, Maniema, Sud-Kivu, Haut-Katanga, Tanganyika, Kasaï-Oriental et Tshopo. Elles doivent au bout de trois jours apprendre à identifier les besoins pour une lutte efficace contre la Covid-19 dans les mines congolaises.

La formation qui part de ce 22 février 2021 s’inscrit dans un projet du réseau national des femmes des mines (RENAFEM). Appuyée par la banque mondiale, cette formation entend outiller les femmes des mines des techniques qui les amèneront à obtenir des populations des mines les besoins qui s’y font sentir pour bien y éradiquer la Covid-19, qui décime également dans les mines congolaises.

A en croire Annie Sinanduku Mwenge, coordonatrice nationale du RAFEM, les cas de contamination de Covid-19 restent importants dans les mines. Lors des descentes prochaines sur terrain, les enquêteuses vont surtout écouter les femmes qui œuvrent dans les mines car elles sont le plus vulnérables durant cette crise sanitaire.

‘’Nous avons constaté que la femme est devenue très marginalisée. C’est comme si la pandémie de Covid-19 est venue encore freiner le développement de la femme. C’est pourquoi nous disons que nous devons descendre sur terrain, parler avec ces femmes, voir ces femmes, discuter avec ces femmes et chercher ensemble des solutions par rapport à ce problème-là!’’, explique Annie Sinanduku Mwenge.

Les autres attentes du gouvernement du Nord-Kivu

Les autorités provinciales du Nord-Kivu apportent tout leur soutien à la formation qu’organise à Goma le réseau des femmes des mines de la république démocratique du Congo. Elles y voient en effet une autre opportunité. Celle d’identifier des problèmes parallèles à la covid-19 dans les mines de sorte à aider les femmes de mines à contribuer à migrer vers un développement profitable à tous les congolais.

Ce vœu a été exprimé de manière substantielle, lors du lancement de l’atelier, par le ministre provincial des mines, David Kamuha. Le ministre souhaite cependant que l’impact de Covid-19 sur la femme reste au centre des futures enquêtes dans les mines. Il rappelle que les femmes représentent aujourd’hui entre 20 et 50% de la population dans le site minier de la RDC.

Ce pourcentage montre que les femmes contribuent beaucoup dans la dynamisation de l’industrie minière qui est déjà bien touchée depuis que la crise sanitaire de Covid-19 frappe la RDC, fait observer David Kamuha.

Près l’identification des besoins suivra l’étape de la résolution des problèmes enregistrés avec la participation des populations des mines, annonce la coordonatrice du RAFEM.

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.