Now Reading:
Massacres des civils à Beni : la jeunesse Nande demande à Félix Tshisekedi d’instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis à Beni

Massacres des civils à Beni : la jeunesse Nande demande à Félix Tshisekedi d’instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis à Beni

Depuis 7 ans, la population de la région du Nord-Kivu en général et particulièrement celle de Beni est massacrée soit par des inconnus armés soit par des présumés rebelles ougandais de l’Adf.

Ces 4 derniers mois de l’année 2020, ces cas de tueries ont pris une tournure très inquiètante avec l’enregistrement d’au moins 20 civils tués en moyenne pour chaque semaine, une situation qui s’est poursuivie jusqu’en ce mois de janvier 2021. C’est dans cette optique que, la Jeunesse de la communauté Nande, une communauté peuplant majoritairement la région de Beni se dit très touchée par ces tueries à repetition de des civils dans la région de Beni, la plupart étant de cette communauté.

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi 14 janvier à Goma, la jeunesse Nande saisit le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi et lui demande son implication personnelle dans l’eradication définitive de ce phénomène d’insécurité qui affecte la région de Beni en particulier et toute la province du Nord-Kivu en général.

Pour ce faire, la jeunesse nande demande à Félix Tshisekedi d’instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis à Béni.

« Nous reconnaissons les efforts consentis par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi qui ne cesse de se battre en vue de rétablir une paix durable et totale en RDC dans les jours qui viennent et plus particulièrement à Béni mais nous lui demandons d’en faire davantage pour mettre définitivement fin au génocide du peuple nande dont le silence radio se fait voir.
Nos encouragements à l’intension de tous nos vaillants militaires sur la ligne de front et qui abandonnent leurs familles pour imposer la paix à Béni malgré la complexité de cette guerre, appelons la communauté internationale à déclarer un génocide contre la communauté nande et au chef de l’État d’instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis à Béni, » a déclaré Kasereka Kalengehya L’ISO, président de cette jeunesse.

Depuis le début de massacres dans la région de Beni en 2014 jusqu’aujourd’hui, plus 4000 personnes ont été tuées soit à la machette soit à la hache par des inconnus, présumés rebelles ADF, occasionnant ainsi un nombre important des orphelins et veuves, un déplacement massif des paisibles citoyens par peur d’être victime de ce génocide voilé ou kidnappé mais aussi et surtout un appauvrissement total de la population de cette entité.

A cet effet, la jeunesse Nande appelle la communauté internationale à reconnaître et déclarer un génocide contre le peuple nande et invite tous les fils et filles de la communauté Nande à rester unie et à garder confiance aux FARDC.

Victoire Muliwavyo à Goma

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.