Now Reading:
Assemblée nationale : pas question d’homme au perchoir, seulement une femme (déclaration)

Assemblée nationale : pas question d’homme au perchoir, seulement une femme (déclaration)

La déclaration est signée ‘Mouvement Rien sans les Femmes’ qui entend faire entendre la voix des femmes congolaises dans le processus de recomposition du bureau de la 2ème institution de la R.D.Congo.

Le débat qui veut savoir entre l’homme et la femme qui va diriger les députés nationaux jusqu’à la fin de ce quinquennat semble bien s’installer. Leaders féminins et organisations féminines surtout espèrent voir une femme remplacer Jeanine Mabunda, destituée début décembre 2020.

Pour le mouvement rien sans les femmes qui regroupe de nombreuses organisations féminines, le président de la République doit s’impliquer pour aider les femmes congolaises à conserver la gestion du bureau de l’assemblée nationale.

Les femmes comptent sur la volonté politique dont Félix Tshisekedi a jusqu’ici fait preuve pour intégrer la femme et la promouvoir dans les institutions du pays, laisse entendre leur déclaration relative au positionnement de la femme dans les institutions de la RDC, rendue publique ce 22 décembre.

Leur inquiétude. Demeurons préoccupés suite à la perte du leadership féminin au perchoir de l’assemblée nationale, deuxième institution du pays, une position qui constituait une grande avancée dans la représentativité des femmes aux postes de prise de décision en république démocratique du Congo. Ce poste avait placé la RDC dans le palmarès des États pro-genre’’, fait observer la déclaration, lue pour le compte du Nord-Kivu, à Goma, ce 23 décembre par madame Biyoga dont l’organisation est membre de Rien sans les femmes.

Non seulement le chef de l’État, les partis politiques ont un rôle à jouer

Du président Félix Tshisekedi, le mouvement rien sans les femmes attend la matérialisation de son engagement exprimé à faire jouer aux femmes et jeunes femmes un rôle intense, actif et visible dans la nouvelle gouvernance. À côté de ça, il y’a la prise en compte de l’expertise féminine sûre dans les différentes tractations politiques et les imminentes mises en place dans le pays où les femmes doivent non seulement figurer mais encore occuper des fonctions de responsabilité, explique la déclaration de Rien sans les femmes.

Le mouvement s’adresse de même aux dirigeants des partis politiques. Il les recommande de valoriser les compétences féminines au sein de leurs formations politiques et de s’impliquer avec responsabilité dans l’apaisement du climat politique actuel.

En effet, Rien Sans les Femmes déplorent au passage la montée de la violence politique à travers l’ensemble du pays par des déclarations politiques de toutes tendances d’une part, et la recrudescence de l’insécurité dont les femmes paient le lourd tribut d’autre part.

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.