Now Reading:
14 jours après l’enterrement de Delphin Kahimbi, sa famille biologique demande toujours de clarté sur la mort de leur fils

14 jours après l’enterrement de Delphin Kahimbi, sa famille biologique demande toujours de clarté sur la mort de leur fils

Depuis son enterrement le 5 décembre dernier à Kiniezire dans le territoire de Kalehe en province du Sud-Kivu, les résultats des enquêtes sur les circonstances de la mort du Général Delphin Kahimbi n’ont pas toujours été publiées et depuis la famille biologique du désormais ex Chef des renseignements militaires des FARDC ne cesse d’exprimer sa crainte.

C’est dans cette optique que dans une interview accordée à la presse à Kinyezire, au Sud-Kivu ce jeudi 17 décembre, la famille biologique du Feu Delphin Kahimbi monte au créneau et réclame qu’elle soit fixée au plus vite possible sur les vraies circonstances de la mort de leur fils, lui qui était tout pour la famille.

Pour Augustin Kahimbi
Augustin Kahimbi, jeune frère cadet du général major Delphin Kahimbi et porte parole de la famille, les vraies circonstances du décès doivent être clarifiées dans le plus bref délai et que les auteurs ou commanditaires de cette mort puissent répondre de leur acte devant la justice.

Nous nous réservons le droit de saisir l’organe judiciaire du pays pour que la justice soit faite. Notre sollicitation est une façon de préserver ou prévenir pour que d’autres vaillants soldats ne puissent pas perdre la vie dans de pareilles circonstances”, a indiqué Augustin Kahimbi.

Le porte parole de la famille Kahimbi dans l’affaire de la disparition inopinée du général Delphin Kahimbi qui demande par ailleurs au Chef de l’Etat et à la hiérarchie militaire d’élever un autre fils de ce territoire de Kalehe à ce même poste Delphin Kahimbi, plaide également pour que toute la postérité du feu Général Kahimbi soit totalement prise en charge par l’État congolais vu que le général Kahimbi était tout pour leur famille en particulier et de toute la contrée de Kiniezire en général.

“Nous adressons nos remerciements au président de la République, chef de l’état et commandant suprême, aux autorités provinciales et territoriales ainsi qu’à l’État-major général des FARDC pour avoir écouté nos pleurs et notre demande insistante afin d’enterrer notre fils avec honneur dans la terre de ses ancêtres le 06 décembre dernier à Kinyezire, mais ce que nous demandons encore et c’est d’ailleurs notre grande demande, c’est que l’État congolais puisse prendre en charge la femme ainsi que les enfants de notre feu général parce que c’est bien lui qui supportait toute la famille » a-t-il ajouté.

Rappellons que Delphin Kahimbi Kasagwe, le désormais Chef des renseignements militaires des Forces armées de la RDC était décédé le 28 février dernier à Kinshasa de suite d’une mort dont les circonstances restent toujours à élucider. 6 mois après sa disparition tragique et inopinée, le Général Marcel Mbangu avait été désigné pour diriger la commission chargée d’enquêter sur sa mort mais jusqu’à présent pas toujours de résultats disponibles.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.