Now Reading:
Succession de Mabunda : Ève Bazaiba, une autre femme à la hauteur de diriger l’assemblée nationale (Chantal Faida)

Succession de Mabunda : Ève Bazaiba, une autre femme à la hauteur de diriger l’assemblée nationale (Chantal Faida)

Alors que Jeanine Mabunda a saisi le conseil d’État pour revenir au perchoir, en politique tout comme dans l’opinion, on pense déjà à son remplaçant. Certains estiment qu’une femme doit remplacer la désormais ancienne présidente de l’Assemblée nationale.

On peut dire que c’est Chantal Faida Mulengabyuma qui officialise la demande d’accorder la gestion du prochain bureau de l’Assemblée nationale de la R.D.Congo, à Ève Bazaiba . On l’attendait jusqu’ici sur des réseaux sociaux et dans les milieux de ceux qui appuient le combat pour la représentativité des femmes dans les instances de prise de décision.

Chantal Faida n’est pas de moindre. Autrefois active dans les mouvements citoyens à Goma(Nord-Kivu), elle est plus aujourd’hui dans les droits de l’homme. Elle affirme :’’Je pense qu’une femme doit succéder à la tête du bureau de l’assemblée nationale, pour besoin de justice et d’équité, à ce que la plupart des institutions du pays sont occupées par les hommes, et donc on a besoin d’un équilibre institutionnel du point de vue du genre.’’

Reconnue dans les milieux des intellectuels à Goma, pour sa capacité de faire pression et de tenir, Chantal Faida vient de mettre en place une campagne titrée ‘Tous ensemble soutenons la candidature de l’honorable Ève Bazaiba Masudi’.

Ève Bazaiba, ce n’est pas qu’une femme ce sont aussi des compétences qui peuvent servir le pays

C’est ce que prévient Chantal Faida. En effet, outre sa longue carrière politique, Ève Bazaiba Masudi est une juriste de formation et consultante internationale en matière des droits de la personne dans bon nombre des pays africains. Son expertise a été reconnue même par l’Onu, souligne Chantal Faida.

Sur son actif politique, Ève Bazaiba est l’une de rares députés nationaux qui ont été à l’origine de nombreuses lois, à part le fait qu’elle s’est illustrée lors de ses introductions du candidat Martin Fayulu en swahili ou en Lingala, lors de la campagne électorale de 2018 dans les villes de l’Est comme de l’Ouest de la RDC.

Ève Bazaiba a initié la loi sur la réforme de la sécurité dans le pays et la condition des femmes dans les forces armées de la RDC (FARDC). Celle que Chantal propose à la tête de la chambre basse du parlement est initiatrice de la loi portant protection de personnes vivant avec handicap, récemment votée par les députés.

Dans ses qualités, Chantal Faida relève que sa candidate est accessible et à l’écoute de tous. Cela fait qu’elle est en mesure d’occuper les fonctions de haut rang qu’est la présidence de l’assemblée nationale.

Femme battante, Ève Bazaiba est capable de faire des propositions pour sortir la RDC de son enlisement, selon Faida Chantale. Elle pense que cette femme peut porter l’alternance et en termes d’équilibre institutionnel, et en termes de courant politique. Elle mentionne son passage dans l’opposition où elle a fréquenté la misère des populations congolaises.

Pour toutes ces raisons, Chantal Mulengabyuma appelle à la mobilisation de tous derrière la candidature d’Ève Bazaiba Masudi. Son vote pourrait calmer la peine de femmes congolaises qui occupaient la deuxième institution du pays, ce qui était le début de la mise en œuvre de la loi sur la parité, fait observer Chantal Faida qui souhaite que la RDC garde cet élan.

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.