Now Reading:
Journée internationale des personnes vivant avec handicap : A Goma, un handicapé militant de la Lucha sensibilise à la lutte contre la corruption

Journée internationale des personnes vivant avec handicap : A Goma, un handicapé militant de la Lucha sensibilise à la lutte contre la corruption

Sankara Bin Kartumwa c’est cette personne vivant avec handicap et qui, depuis plusieurs années, milite au sein du mouvement pro démocratie Lutte pour le Changement Lucha, mouvement citoyen au sein duquel il est d’ailleurs dynamique malgré son état d’handicap.

Dans un entretien avec lesvolcansnews.net en marge de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées, cet activiste de droits humains qui définit la corruption comme le simple fait de recevoir toute chose imméritée à l’instar des cadeaux, argent ou promesses, pense que la corruption reste le seul et unique plus grand frein au développement de la RDC, et ne peut qu’être combattue qu’avec le concours de tous les congolais d’où il appelle tous les congolais à la prise de conscience et à se mobiliser contre ce fléau.
« Nous devons d’abord savoir que la corruption n’est pas une chose qu’une seule personne peut combattre. La corruption peut être réussi à être combattu lorsque tous les congolais vont prendre conscience, lorsque tous les congolais seront au courant que ce que nous sommes en train de faire n’est pas une bonne chose. Mais aussi la corruption doit être combattue au niveau des institutions de l’État en commençant par la Présidence et d’autres. C’est pour dire que la corruption doit être une chose qui nous intéresse nous tous » a déclaré Sankara Bin Kartumwa.

Pour y arriver, la justice doit être impliquée dans la lutte en punissant exactement les coupables, le militant de la Lucha pense que les magistrats qui vivent dans des conditions difficiles et inhumaines, doivent être bien payés.
« Il est vrait que pour la justice puisse bien appliquer la loi tel qu’il est dit, nos magistrats doivent être payés parce qu’on peut comprendre que la majorité de nos magistrats ne vivent pas dans les conditions qu’il faut. Alors l’État congolais doit commencer d’abord à garantir nos magistrats de leur salaire et comme ça la justice sera en train de rendre les verdicts qu’il faut » renchérit-t-il.

A cet effet, le militant Sankara Bin Kartumwa qui a déjà participé à plusieurs ateliers de sensibilisation contre la corruption, le plus récent étant celui organisé il y’a deux semaines par l’Asbl Congo Nouveau dans le cadre de la campagne dénommée  » le Congo n’est pas à vendre » se porte garant de ramener ce message jusque dans le fin fond de son entourage, dit projeter plusieurs actions à l’avenir notamment des forums citoyens, des tables rondes etc, pour sensibiliser beaucoup de congolais à prendre conscience contre ce fléau qui ne fait pas avancer le pays.

Reconstruire en mieux un monde post covid-19 inclusif, accessible et durable. Tel est là le thème international de cette journée pour l’année 2020.


Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.