Now Reading:
Nord-Kivu : Le CJDH-RDC dénonce l’implication de certains militaires dans l’exploitation illicite des minerais au site minier de Matungu

Nord-Kivu : Le CJDH-RDC dénonce l’implication de certains militaires dans l’exploitation illicite des minerais au site minier de Matungu


Le Carrefour pour la Justice le Développent et les droits humains (CJDH-RDC), a dénoncé mardi au cours d’un entretien accordé à la presse, l’implication de certains militaires dans l’exploitation illicite des minerais au site minier de Matungu situé dans le groupement Utunda du territoire de Walikale.

A en croire son assistant Coordinateur, M. Fiston Misona, ces militaires engagés dans les opérations de la traque des groupes armés actifs dans ce territoire plus particulièrement dans sa partie Est aux groupements de Ihana et Utunda où ils font face au groupe armé NDC-R, se seraient lancés dans l’exploitation illicite des minerais en complicité avec certains éléments de ce groupe qu’ils sont censés d’anéantir.

Ce qui, a-t-il indiqué, pourra avoir des répercussions néfastes sur le bon déroulement des opérations pour lesquelles, ils étaient expédiés dans cette partie de la province du Nord-Kivu par la haute hiérarchie Nationale.

Cet activiste de droits humains qui soutient et encourage l’action des FARDC dans lesdites opérations qui affaiblissent progressivement le niveau de nuisance de ce redoutable groupe armé, demande aux autorités compétentes de prendre des mesures qui s’imposent dans le cadre de remettre cette bande des militaires au rail afin de donner la chance à la réussite totale de cette traque pour la paix sociale à Walikale.

Il a également signalé quelques effets collatéraux desdites opérations pour lesquelles, les autorités devront veiller, notamment : – les déplacements massifs de la population la majorité sans assistance humanitaire ; – des arrestations arbitraires de quelques civils aux motifs d’être de mèche avec ce groupe armé.

A titre illustratif, il a cité le cas de M. Akilimali Bamwisho Prosper « BAMU » acteur de la Société civile de Walikale, arrêté dans le site minier de Matungu par le comd Reg de FARDC. Ce dernier totalise aujourd’hui 8jours d’arrestation sans que sa famille ne soit informée des mobiles de sa mise aux arrêts pour voir comment lui apporter assistance dans cette forêt.

Au-delà de cela, a-t-il poursuivi, d’autres personnes demeurent sous menaces d’arrêstation leur proférées par les FARDC en opération dans les différents villages parmi lesquels: la zone de Pinga,mutongo, Kibuwa, luvungi, Mpofi,kigoma et dans le site minier de Matungu et ses environs, l’implication et l’exploitation illicite des minerais par certains officiers et militaires de FARDC en opération dans le site minier de Matungu et ses environs n’ en est pas du reste. CJDH-RDC, a-t-il renchéri, condamne fermement ces pratique et comportements de nature à décourager la collaboration que la population doit apporter aux FARDC pour anéantir totalement toutes les forces négatives qui restent encore actives dans ce coin de la province

Il encourage et demande aux responsables des opérations Sokala 2 au Nord-Kivu, de poursuivre leurs missions qui demeurent de caractère salutaire, en ramenant les éléments impliqués dans ces exploitations minières illicites dans l’ordre pour plus des succès de ces opérations.

Enfin, cette ASBL, souhaite qu’après les opérations menées contre ces forces négatives, les éléments de la police des mines et d’autres services habilités y soient suffisamment déployés, surtout sur ce site minier où ces militaires et sujets de factions armées règnent en roitelets. Ceci, aux fins de permettre aux creuseurs et autres coopératives minières d’œuvrer sans plus d’inquiétudes.

Nous efforts pour trouver la version de l’armée à ces accusations, n’ont pas aboutit.

La Rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.