Now Reading:
Covid-19 : voici la technologie mise au point par la riposte pour briser le relâchement communautaire

Covid-19 : voici la technologie mise au point par la riposte pour briser le relâchement communautaire

Depuis l’annonce de la levée de l’état d’urgence sanitaire, le 22 juillet dernier, d’aucun ne tient plus au sérieux les mesures de prévention du coronavirus. Pour le commun de mortel, la pandémie a été vaincue en RDC, mais c’est une erreur que commettent les gens, affirme la riposte qui voit la maladie s’étendre sur le territoire national.

Moins de 15 provinces de la RDC étaient touchées du Covid-19 à l’annonce de la levée de l’état d’urgence sanitaire. 23 enregistrent quasi-quotidiennement des cas aujourd’hui, à lire le bulletin journalier du comité multisectoriel de la riposte à la pandémie en RDC. Cette évolution met en alerte ce dernier qui souhaite anticiper le pire, en cas de généralisation de l’épidémie sur toutes les zones de santé du pays.

Les moyens traditionnels de communication avec la masse, tel la radio et la télévision, ont, semble-t-il, été épuisés sans plus jamais arriver à conscientiser la population sur la réalité du Covid-19 et le danger qu’il représente pour la RDC. La riposte mise donc sur le travail des sensibilisateurs communautaires qu’elle entend par conséquent augmenter en nombre.

La formation des sensibilisateurs au téléphone

Un journaliste de Goma spécialisé dans la sensibilisation communautaire contre Ebola et le coronavirus s’exclame, quand nous lui annonçons ce mercredi cette innovation, que si ce moyen avait été utilisé dès le départ le coronavirus n’allait pas se répandre comme c’est le cas aujourd’hui.

L’innovation en question a crée un numéro vert destiné à 15 000 sensibilisateurs communautaires recrutés à travers 17 provinces particulièrement affectées dans le pays. ‘’Il s’agit d’une plateforme qui va assurer la formation sur la prévention du coronavirus via le téléphone mobile. Nous allons enregistrer les numéros de téléphones des bénéficiaires dans le système et le système va lancer des appels qui au fait porteront sur des modules de formation et chaque bénéficiaire devra suivre les modules de formation jusqu’à la fin et répondre à un certain nombre des questions pour valider sa formation’’, expliquait ce mercredi à Goma, le docteur Danilo Myakala, vice-président de la commission-communication des risques et engagement communautaire au secrétariat technique de la riposte au niveau national.

Cette technique permet d’étendre la riposte au plus bas de la communauté et de contourner les difficultés d’accessibilité aux régions isolées en raison des défis infrastructurels, dans la riposte, fait remarquer le docteur Danilo. ‘’ Nous ne pouvons pas vaincre seuls, individuellement la Covid-19. Pour pouvoir arriver à rompre la transmission, rompre la propagation, nous avons besoin de l’action de tous. De la grand-mère qui fait son champ au village, du chauffeur de bus, du chauffeur de camion, si tout le monde s’engage dans le respect des mesures-barrières, vous verrez qu’on va interrompre la chaine de transmission et vaincre cette Covid-19. Mais pour que les gens arrivent à adopter les pratiques que nous voulons, ils doivent avoir l’information et pour avoir l’information de qualité, cette information doit passer par des prestataires qui ont été formés dont les capacités ont été renforcées de manière à ce qu’ils puissent apporter la bonne information’’.

Fonctionnement du dispositif

Il suffit pour chaque sensibilisateur communautaire recruté de composer le numéro, le système interrompt l’appel et le rappel après un instant. Dès ce moment, la formation commence au téléphone. Chaque bénéficiaire suivra 5 modules lors de cet appel téléphonique. ‘’C’est peut-être le moyen le plus facile, le moins couteux pour les atteindre et permettre de renforcer leurs capacités pour qu’ils sachent quoi dire à la population par rapport à l’évolution de cette épidémie’’, pense le docteur Danilo Myakala.

Quatre provinces de la RDC les plus touchées par le Covid-19 sont pilotes dans l’expérimentation de cette technique innovante. Il s’agit du Kongo-central, du Haut-Katanga, du Sud-Kivu et du Nord-Kivu.

Dans les deux phases de formation qui sont prévues, la riposte renforce les capacités des relais communautaires dans les provinces les plus touchées et prépare les sensibilisateurs communautaires dans les provinces moins encore atteintes pour prévenir un débordement à l’avenir.

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.