Now Reading:
Nord-Kivu : Persistance des barrières illégales sur les axes Rutshuru-Goma et Rutshuru-Bunagana, une ONGDH appelle à leur dementellement

Nord-Kivu : Persistance des barrières illégales sur les axes Rutshuru-Goma et Rutshuru-Bunagana, une ONGDH appelle à leur dementellement

Dans une publication des resultats d’une enquête menée par le représentant de l’organisation No Impunity for the Congolese State « NICS HR RDC », cette structure dénonce et alerte les autorités compétentes sur la persistance de plusieurs barrières illégales sur les tronçons Rutshuru-Goma et Rutshuru-Bunagana.

Selon cette organisation, son équipe a effectué une mission de monitoring dans le territoire de Rutshuru, il y a deux jours.

 » Nous sommes dans l’obligation d’en parler. C’est inacceptable et inadmissible. Les barrières illégales sont bien contrôlées par les éléments FARDC. Pour quitter Rutshuru vers Goma ou Rutshuru- Bunagana, sur une moto avec un petit colis, il faut se munir environs de 200 FC à 500 FC à payer à chaque barrière. Rutshuru-Goma plus de 10 barrières. Rutshuru-Bunagana, 3 barrières et partout les passants paient les frais. On se demande si c’est pour quel motif, » s’étonne Theoneste Bahati Gakuru, responsable de cette organisation en province du Nord Kivu.

NICS HR RDC affirme que des civils innocents qui résistent à payer ces frais, sont soit torturés ou contraints de rester sur le même endroit pendant plusieurs heures avant d’être relâchés.

 » Nous avons vu les motards se faire arrêtés et tabassés à Biruma et à la barrière se trouvant à Rumangabo. Ça ternit l’image de notre armée. Ces actes doivent cesser immédiatement. Nous devons faire honneur à notre pays, » insiste M. Theoneste Bahati Gakuru.

L’organisation NICS HR RDC, se reserve le droit de saisir les instances judiciaires compétentes si rien n’est fait pour stopper cette pratique.

Illar Meztiller

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.