Now Reading:
Beni : Les citoyens ougandais vivant clandestinement à Kasindi, appelés à officialiser leur séjours

Beni : Les citoyens ougandais vivant clandestinement à Kasindi, appelés à officialiser leur séjours

La régularisation de séjour d’une légion d’hommes et de femmes de nationalité ougandaise, en situation irrégulière sur le sol congolais est désormais impérative à Kadindi, une cité frontalière localisée à l’extrême Est du territoire de Beni au Nord-Kivu.

Le fonctionnaire délégué du gouverneur de province affecté à Kasindi, M. Kambale Sivavuhirwa Barthélémy, a, au cours d’une adresse à la presse locale mardi dernier, fustigé la filtration d’un nombre important de sujets ougandais alors que les frontières terrestres sont supposées être hermétiquement fermées depuis le mois de mars dernier, en guise de minimiser la chaîne de contamination de la pandémie du Coronavirus, sur décision du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

En effet, l’entrée de ces ressortissants étrangers sur le territoire congolais est motivée par la porosité des pistes diversifiées le long de rivière Lubiriha, frontière naturelle entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda voisin.

A l’en croire, ce circuit clandestin serait facilité par la perception illicite d’une caution pour la cause auprès d’éléments de services spécialisés affectés pour la défense de l’intégrité territoriale.

En guise de prévenir l’incident diplomatique en fonction d’une explosion systématique, le représentant du pouvoir publique dans cette partie du secteur de Ruwenzori, Kambale Sivavuhirwa Barthélémy a ordonné immédiatement au service de la Direction Générale des Migrations (DGM), de procéder dans un bref délai à l’identification de tous les ougandais n’ayant pas de documents migratoires autorisant leur séjour en RDC.

Signalons en outre que, l’implication de chefs de base au sein de différents quartiers pour la réussite de cette opération de grande envergure est suffisamment mis en exergue, en marge d’apporter une pierre à l’édifice de la stabilité du bien-être de la paisible population, dans la partie orientale du pays où l’escalade de l’insécurité est largement combattu par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), depuis belle lurette.

PAUL ZAIDI.

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.