Now Reading:
RDC : La conversation sexuelle en famille, un véritable tabou jusqu’au bout (Kambale Muzaniwa Osée)

RDC : La conversation sexuelle en famille, un véritable tabou jusqu’au bout (Kambale Muzaniwa Osée)

En principe, chaque être humain vit sa sexualité selon ses propres valeurs éthiques, culturelles ou religieuses, homme ou femme, toute personne de plus de 18 ans a le droit de décider librement de sa vie sexuelle, les limites étant le respect de l’autre, la protection des enfants, des mineurs et des personnes incapables de discernement, a indiqué à lesvolcansnews.net Docteur Kambale Muzaniwa Osée.

A en croire ce spécialiste de la santé reproductrice, en République Démocratique du Congo, les parents sont souvent éloignés à tous les sujets liés à l’éducation sexuelle des enfants. Ceux-ci, dès leur plus jeune âge se posent en effet des questions fondamentales relatives à la découverte du corps, la différence entre garçon et fille, l’identification sexuelle et l’origine de la vie.

Et plus tard viennent les questions concernant la puberté, les premières relations amoureuses et sexuelles. Tout au long de leur chemin, les parents n’accompagnent pas les enfants, et même les adolescent(e)s, dans leur développement psycho-sexuel. Alors que, les parents ont une responsabilité très importante dans la prévention des abus sexuels.

La peur de l’incestuel les conduisent parfois à confondre pudeur et surdité face aux défis de la jeunesse par exemple à l’Est du pays, la famille est considéré en fonction d’un espace sanctuarisé protégé de la sexualité.

Ce responsable du laboratoire médical AGAPE-Lubiriha Kambale Muzaniwa estime que, « prétendre que le dialogue sur la sexualité en famille devrait ne jamais avoir lieu, est hypocrisie aiguë ». Et qui est sans aucun doute, à la base d’abus sexuels qui s’observent au sein de la jeune génération, tout en imposant une perspective fâcheuse pour la future génération.

PAUL ZAIDI

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.