Now Reading:
RDC: Les opérations financières de l’Etat à fin novembre affichent un excédent de 112,51 milliards de CDF

RDC: Les opérations financières de l’Etat à fin novembre affichent un excédent de 112,51 milliards de CDF

Le Comité de politique monétaire (CPM) réuni vendredi à Kinshasa a indiqué que les opérations financières de l’Etat à fin novembre 2019 ont affiché un excédent de 112,51 milliards de CDF, résultant des recettes de 680, 02 milliards de CDF et des dépenses de 567, 51 milliards, indique l’ACP qui cite le communiqué de la Banque Centrale du Congo (BCC) reçu samedi dernier.
Selon cet organe de presse officielle, le Comité de politique monétaire qui était présidé par le gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutumbo Mwana Nyembo, a révélé qu’en cumul annuel, le compte général du trésor a réalisé un déficit de 480,35 milliards de CDF, notant que le marché de changes a connu des tensions en ce qui concerne le taux de change sur les deux segments.

A la fin du mois de novembre 2019, révèle-t-il, le cours indicatif s’est situé à 1.663,89 CDF le dollar américain et au parallèle à 1.717, 50 CDF, soit des dépréciations respectives mensuelles de 0,57% et 1,80%.

En moyenne mensuelle, le taux de change au mois de novembre s’est situé à 1.658,77CDF le dollar américain à l’interbancaire et à 1.703,81 CDF au parallèle contre 1.654,01 CDF au mois d’octobre 2019.

Quant au budget en devises, poursuit-il, son exécution, à la faveur de l’échéance fiscale du mois de novembre, a permis une accumulation nette de devises de 19,07 millions USD, portant les réserves de change à 873,388 USD pour trois semaines et 3 jours d’importations des biens et service sur ressources propres.

Un fléchissement monétaire de 13,0 milliards CD

A ce qui concerne le marché monétaire, le CPM a relevé un fléchissement mensuel de la base monétaire estimé à 13.0 milliards de CDF, la situant ainsi à 3.127,2 milliards. Cette diminution provient de la baisse des avoirs intérieurs nets de 11,0 milliards et des avoirs extérieurs nets de 2,1 milliards de CDF. L’encours du Bon BBC s’est établi à 55,0 milliards de CDF dégageant une ponction annuelle de 12,5 milliards.

A l’issue des analyses et examen des facteurs tant internes et externes pouvant affectés négativement la stabilité du cadre macroéconomique, le comité politique monétaire (CPM) a décidé de maintenir inchangé les dispositifs actuels de sa politique monétaire.

Ainsi ajoute l’ACP, le taux directeur demeure à 9,0%, les coefficients des réserves obligatoires sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0% et à 12, 0% et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0% et 0%. Le Bon BCC continuera à être utilisé pour réguler la liquidité.

Poursuite du ralentissement de la croissance économique

S’agissant de l’examen de la situation économique du pays les membres du Comité de politique monétaire ont noté la poursuite du ralentissement de la croissance économique sur fond d’apparition des signes de tensions perceptibles tant sur le marché des biens et service que sur celui des changes.

A cet effet, les estimations de la production au 3 trimestre 2019 indiquent que la croissance économique sera revue à 4,6% contre une réalisation de 5,8% en 2018.

Bien que moins dynamique par rapport à l’année 2018, la croissance de l’économie nationale demeure vigoureuse dépassant la moyenne des pays de l’Afrique Subsaharienne, estimée à 3,2% suivant les perceptives économiques régionales d’octobre dernier publiées par le FMI.

Au niveau du baromètre de conjoncture, il a été noté un délassement de la confiance des chefs d’entreprises, précisant que leur solde d’opinions s’est replié à plus de 1,6% au mois de novembre contre plus de 3,4% le mois précédent ce, en raison du recul des activités extractives confrontées à la baisse des cours mondiaux des matières premières.

Concernant à la consommation, en dépit de légères poussées enregistrées au courant du mois sous examen, le comité s’est toutefois félicité de la poursuite de la stabilité sur le marché des biens et services où l’inflation en terme mensuel s’est située à 0,395% contre 0,429% un mois auparavant.

Cette situation a porté l’inflation en cumul annuel à 3,970% et à 4,483% en glissement annuel qui se situe en deçà de l’objectif de 7,0% à moyen terme.

Rédaction

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.