Now Reading:
CAN Égypte 2019: La RDC voulait la VAR et aujourd’hui c’est au coeur de la polémique pour la Tunisie

CAN Égypte 2019: La RDC voulait la VAR et aujourd’hui c’est au coeur de la polémique pour la Tunisie

Pourtant que certains analystes sportifs de la Rd.Congo voulaient voir l’assistance vidéo référence (VAR) être utilisée lors des matches des Léopards, au jour d’aujourd’hui c’est la Tunisie qui parle du mal de cette dernière.

Utilisée pour la première fois à la Coupe d’Afrique des Nations, la VAR n’avait pas fait de vagues à l’occasion de son introduction en quart de finale de la compétition. En revanche, les demi-finales Sénégal-Tunisie (1-0 ap) et Algérie-Nigeria (2-1) ont soulevé leur lot de polémiques dimanche.

La Tunisie conteste la VAR en se référant de ses deux occations nettes dont l’on signal (une main involontaire dans la de réparation) mais qui ont débouché sur deux décisions contraires : lors de la première demie, l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema Weyesa a fait polémique à la 113 minute en sifflant d’abord penalty pour la Tunisie pour une main de Gana Gueye avant de se raviser après avoir revu les images à la VAR, considérant que la main du Sénégalais était clairement involontaire. Dans la seconde affiche, le Gambien Bakary Gassama a fait exactement l’inverse puisqu’il a été alerté d’une main d’Aïssa Mandi, elle aussi sans doute involontaire, qui lui avait échappé sur un tir d’Etebo et qu’il a accordé un penalty aux Super Eagles après visionnage de la VAR.
Une décision à contre-courant
Difficile à première vue de trouver une cohérence dans ces décisions surtout que M. Weyesa avait au préalable décidé de sanctionner d’un penalty une main elle aussi involontaire du Sénégalais Kalidou Koulibaly, sur un tacle certes non maîtrisé (sans recourir à la VAR).

Faut-il pour autant parler de deux poids, deux mesures ? La réalité est sans doute plus complexe et il semble que l’Ethiopien se soit appuyé sur un point particulier du nouveau règlement en matière de penalty qui stipule que l’officiel ne sanctionnera pas la main si «le ballon touche la main/bras d’un joueur après avoir touché une autre partie de son corps (les ‘auto-mains’), ou le corps d’un autre joueur tout proche », ce qui était le cas sur l’action litigieuse de la prolongation puisque Salif Sané a dégagé de la tête le ballon vers Gueye qui a entamé un mouvement de recul du bras sans toutefois avoir le temps de l’enlever totalement à cause de la distance proche avec son coéquipier.

Malgré ses multiples revendications, les Aigles du Carthage sont mis à l’écart par le Sénégal et leurs rêves de retrouver la finale de cette 32ème CAN sont complètement cassés.

Rappelons que les Coéquipiers de Sadio Mané (Sénégal) croiseront les crampons et bottines avec les Fennecs d’Algérie , le vendredi 19 juillet au Caire, en Égypte.

Cedrick Sadiki Mbala

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.