Now Reading:
Nord-Kivu ; Au moins 43 cas de menaces contre les défenseurs des droits humains documentés depuis janvier 2019

Nord-Kivu ; Au moins 43 cas de menaces contre les défenseurs des droits humains documentés depuis janvier 2019

La synergie des organisations pour la protection des défenseurs des droits humains, ‘’Synergie Ukingo Wetu (SUWE)’’, a rapporté au moins 43 cas des menaces contre les défenseurs des droits de l’Homme en province du nord-kivu depuis janvier 2019, indique un document lu ce jeudi 28 mars 2019, Goma devant la presse local.
« Depuis le début de l’année 2019, la SUWE a constaté une recrudescence d’atteintes aux droits des défenseurs des droits humains impliquant des responsables publiques et les groupes armés au Nord-Kivu. Au moins 43 cas menaces contre les Défenseurs ont été enregistrés par la SUWE entre Janvier et Mars 2019 dans les six territoires et trois villes de la Province du Nord-Kivu. Parmi ces cas figurent des arrestations par les services de sécurité et de justice ainsi que les atteintes au travail des animateurs de la Société civile par les Administrateurs de territoires ».
Le document signé par 20 organisations de défenses des droits des humains place les Administrateurs de territoires de Masisi et de Walikale comme grands oppresseurs des défenseurs des droits humains en province du Nord-Kivu car ils ont été cités pour avoir même suspendu arbitrairement certains animateurs de la société civile et/ou interdit les activités des noyaux de la société civile dans leurs entités.
Dans ce même document, les groupes armés indexés par les Nations Unies pour des violations des droits de l’homme et les FARDC dans le territoire de Masisi, sont également pointés de doigt comme auteurs des certaines menaces.
Au Président DE LA république, la SUWE recommande d’instruire les maires de villes, les administrateurs des territoires et les forces de sécurité concernant le droit de manifester pacifiquement et l’encadrement des manifestations pacifiques en mettant un terme à toute forme de restriction de libertés publiques et de prendre des dispositions qui s’imposent pour sécuriser la population du Nord-Kivu en particulier et de tout l’Est de la RDC en général.
Cette déclaration fait suite à un constat, selon lequel, une recrudescence d’atteintes aux droits des défenseurs des droits humains impliquant des responsables publiques et les groupes armés au Nord-Kivu se fait observé de plus en plus en province.

Gabriel Kashugushu

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.