Now Reading:
Célébration de la journée mondiale de la jeune fille au centre Yole Africa en ville de Goma

Célébration de la journée mondiale de la jeune fille au centre Yole Africa en ville de Goma

Célébration  de la journée mondiale de la jeune fille au centre Yole Africa en ville de Goma

thL7QKMJY5.jpgLa journée internationale de la jeune fille commémorée chaque 11 octobre, a été célébrée au centre culturel Yole Africa, en ville de Goma sous le thème principal; « Autonomisation de la jeune fille».

Mademoiselle, Grâce Mushayuma chargée des échanges culturels et des projets communautaires au sein de Yole Africa, a dit que la jeune fille  de la ville de Goma s’impose un chemin dans la société congolaise après qu’elle soit depuis plusieurs jours considérée comme vulnérable. « La jeune fille ne pouvait pas établir d’elle-même un choix sur ce qu’elle ferait dans sa vie scolaire comme dans sa vie professionnelle. Ce sont les hommes qui prenaient toutes les décisions à sa place». Elle a à cette occasion plaidé pour la libre expression de la jeune en la laissant exprimer son propre choix. Cependant, elle a rejette la thèse selon laquelle les jeunes filles se constituent les plus souvent comme obstacles pour leurs semblables.

Evelyne Luyelo professionnelle de media et coordinatrice de l’Union Congolaise des Femmes des medias (UCOFEM), dans son exposé sous le thème; « autonomisation de la jeune fille par et via les medias », a expliqué aux jeunes filles comment une jeune fille peut vendre sa bonne image à travers les medias existant dans son milieux naturel. Elle a ainsi  invité les jeunes filles à fréquenter les medias pour mettre à la portée du public leurs innovations qui sont plus souvent cachées. Madame Evelyne a évoqué dans son exposé le fait que plusieurs filles et femmes de la province du Nord-Kivu et de la ville de Goma singulièrement, se développent la frousse quand on les tend le micro pour donner leurs avis sur un fait. Elle reconnait que nombre des medias gardent silence aux exploits de femmes qui nourrissent leurs familles avec leurs petits travaux et dont le taux est estimé à 43% en ville de Goma. C’est pourquoi pour son compte, elle a invité les medias à se poser la question de savoir la part de la jeune fille dans leurs supports.

Cette cérémonie a connue aussi une étape des échanges sur la place de la jeune fille dans la politique et les instances de prise de décision en RDC.

Les artistes présentes à cette cérémonie, ont en majorité pris l’engagement de  montrer dans leurs œuvres, les exploits de la femme car l’art et la culture commencent par la femme qui donne l’Éducation

Kashugushu

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.