CULTURE

CULTURE
A Kinshasa, on se marie moins et plus tard faute d’argent

A Kinshasa, on se marie moins et plus tard faute d’argent

Une étude publiée par l’Institut national d’études démographiques interroge les causes du recul des unions officielles dans la capitale congolaise. Traduit littéralement, le yaka tofanda signifie « viens qu’on s’assoit ». Joliment imagée, l’expression désigne tout simplement l’union libre, cette réalité qui grignote peu...

Input your search keywords and press Enter.