Now Reading:
Culture : D’où vient l’acronyme «R.I.P»?

Culture : D’où vient l’acronyme «R.I.P»?

On l’entend ou on l’écrit en cas de deuil. Mais que signifient ces trois lettres?

Les lettres sont les initiales de la phrase latine «requiescat in pace», qui signifie «qu’il repose en paix». Ces mots sont issus d’une longue prière chrétienne ancestrale: «Requiem æternam dona ei, Domine. Et lux perpetua lucea ei: Requiescat in pace. Amen.» Ce chant grégorien monophonique se répand dans toute l’Europe lors du premier millénaire.

On prie pour le «repos éternel» de l’âme du défunt, en demandant que «la lumière éternelle luise sur lui». On parle ainsi de «messe de requiem» lors de l’enterrement des défunts. Mozart s’en est inspiré à la fin de sa vie pour écrire son célèbre «Requiem en ré mineur». Bach, Brahms, Berlioz… On ne compte plus le nombre d’illustres compositeurs qui se sont inspirés de cette prière élégiaque. Mais le Requiem, aux racines intrinsèquement chrétiennes, n’est pas seulement l’apanage des catholiques. Un peu plus tard, en 1887, Gabriel Fauré compose à son tour sa «berceuse de la mort» pour le «simple plaisir», selon ses propres dires.

Si l’acronyme est essentiellement employé par les anglophones, c’est parce que les trois initiales sont les mêmes que la traduction «Rest in peace». Initialement inscrite sur les stèles funéraires, l’essor des réseaux sociaux a permis sa large expansion.

Nous disons en français «qu’il repose en paix», «paix à son âme», ou bien «que son âme repose en paix», en souvenir de la formule latine. Notons que l’on trouve parfois l’acronyme «R.E.P».

Paul Zaïdi / Le Figaro

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.