Now Reading:
Ouverture de l’année scolaire 2021-2022 : un consortium voit le jour pour faire pression au gouvernement

Ouverture de l’année scolaire 2021-2022 : un consortium voit le jour pour faire pression au gouvernement

14 organisations des sociétés civiles du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Maniema viennent de se réunir à Goma, en préparatif de la prochaine année scolaire. Il faut améliorer la qualité et l’accès à l’éducation, croient-elles.

La plate-forme qui doit s’étendre à 30 organisations de la société civile au bout de deux prochains mois est dénommé ‘’Consortium pour la promotion de l’éducation’’. Elle regroupe à l’issue de la rencontre de Goma, ce 22 et 23 septembre, des organisations de sociétés civiles de 3 provinces qui promeuvent l’éducation des enfants.

L’accès limité des enfants à l’éducation engendre diverses problématiques qui contribuent à l’instabilité du pays, laisse entendre Thomas D’Aquin Mituga, coordonateur adjoint du PEDER, une structure qui encadre des enfants de rue à Bukavu. Il est l’un des initiateurs du consortium. ‘’Combien d’enfants n’arrivent pas à accéder à l’éducation aujourd’hui parce que leurs familles sont pauvres, parce qu’il n’y a pas suffisamment d’écoles, parce que là où il y’a des écoles, les conditions d’accès sont difficiles, les frais, la privatisation de l’éducation, autant des problèmes qui font qu’aujourd’hui ?’’, s’interroge Thomas d’Aquin Mituga.

L’activiste explique que le consortium va servir d’un cadre de dialogue avec le pouvoir public pour diagnostiquer l’accès à l’éducation et y trouver des solutions, pour le besoin du pays même. ‘’Beaucoup d’enfants trainent dans la rue, d’autres sont recrutés dans les forces et groupes armés, d’autres encore sont dans les marchés pour déambuler et voler, c’est tout simplement car ils ne sont pas scolarisés’’, déplore Thomas d’Aquin qui précise que la plateforme qui voit le jour entend donc mettre en avant le droit à l’éducation que prône la convention relative aux droits de l’enfant et la constitution congolaise.

Le consortium, une opportunité ?

C’est la conviction des organisations du Maniema, Sud-Kivu et Nord-Kivu qui viennent de se réunir dans le consortium après de longues années de plaidoyer en solo qui n’ont pas produit assez de résultats. ‘’Nous avons compris qu’œuvrer en ordre dispersé ne nous a pas emmené vers un impact et cela depuis de nombreuses années‘’, fait observer Noëlla Tembela, venue de la fondation de solidarité des hommes, organisation de la société civile de Bukavu.

Le changement tant attendu à travers des plaidoyers pointe maintenant à l’horizon. ’’Cet appel à nous réunir à Goma pour rejoindre le consortium est pour nous une bonne nouvelle. Il est toujours dit que l’union fait la force. Se réunir en consortium nous conforte car nous nous compléterons en expérience et connaissance pour la réussite de notre plaidoyer en faveur des enfants’’, se réjouit Noëlla Tembela.             

 

Frédéric Feruzi 

 

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.