Now Reading:
Ituri : Médecins sans Frontières s’insurge contre une attaque «d’une extrême violence» contre les populations civiles à Boga

Ituri : Médecins sans Frontières s’insurge contre une attaque «d’une extrême violence» contre les populations civiles à Boga

Dans la nuit de dimanche 30 au lundi 31 mai 2021, au moins 50 personnes ont trouvé la mort, dont des femmes et des enfants, à la suite d’une sanglante attaque armée d’une rare violence dans les villages de Boga et de Tchabi, dans la province de l’Ituri, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Les assaillants ont également brûlé le site de personnes déplacées de Rubingo et ont kidnappé plusieurs personnes. MSF fournit une assistance à l’hôpital général de Boga, qui a pris en charge 12 blessés graves lundi 31 mai.

Présent dans cette zone de santé depuis plusieurs mois, MSF appuie les services de pédiatrie et de malnutrition aigüe sévère et prend en charge les afflux de blessés et des patients victimes de violences sexuelles: plus de 140 cas reportés depuis le mois de janvier, un chiffre en augmentation constante.

une photo montrant le camp de personnes déplacées en Ituri. Ph MSF

«Cette attaque d’une extrême violence contre des civils est inadmissible. Comment peut-on s’en prendre à des enfants, à une population déjà dépourvue de tout ? », s’indigne Frederic Manantsoa, chef de mission de Médecins Sans Frontières (MSF).

«Nous avions déjà alerté, en avril dernier, sur l’insécurité permanente et les conditions inacceptables dans lesquelles vivent ces habitants. Nous sommes très inquiets. Ces populations innocentes manquent de tout : accès aux soins, nourriture, abris. Ces violences supplémentaires sont insupportables. Cela doit cesser.»

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.