Now Reading:
Kasaï-Oriental : un hyppopotame vandalise les champs, à Kabeya-Kamuanga

Kasaï-Oriental : un hyppopotame vandalise les champs, à Kabeya-Kamuanga

C’est un phénomène qui dépasse l’entendement des riverains. Dans une psychose mêlée au stress, les habitants du village de Bena Mukendi, localité située à 12 km de Keena Nkuna, chef-lieu du territoire de Kabeya Kamwanga, assistent éperdument à une présence dramatique d’un hippopotame qui sort de temps en temps des eaux de la rivière Lubi, pour ravager à son passage des cultures et plantations.

Selon le compte rendu de la réunion du conseil des ministres du 28 mai dernier fait par le ministre provincial de l’intérieur et sécurité Lazare Tshipinda Kasonga, les membres du gouvernement ont déploré cette situation qui risque de plonger la population de ce coin, dans une disette sans nom et exposer la population riveraine à une insécurité alimentaire, « si on n’y prend garde rapidement ».

Des tireurs pour abattre l’animal

Le ministre provincial de l’intérieur et sécurité Lazare Tshipinda a, au cours de cette réunion hebdomadaire présidée par la gouverneure ad intérim Jeannette Longa Muswamba, proposé que soit envisagée la procédure de réquisition auprès de la police nationale congolaise (PNC) Kasaï oriental, « des tireurs expérimentés à même de neutraliser cette bête qui est partiellement protégée, moyennant recours préalable au constat et expertise technique des services de l’environnement ».

La présence des hippopotames dans des sites agricoles devient de plus en plus récurrente. Selon certaines sources, à Kabeya Kamwanga, un autre animal aquatique du même genre a causé des dégâts similaires dans le site agricole de Nkuadi.

Genius Kadima

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.