Now Reading:
Ituri : Plus de 50 morts enregistrées dans l’attaque des ADF dans deux villages d’Irumu

Ituri : Plus de 50 morts enregistrées dans l’attaque des ADF dans deux villages d’Irumu

En tout cas, il y a controverse sur le bilan d’une double attaque des rebelles ougandais d’état islamique Deach-RDC communément appelés ADF Nalu, la nuit de ce lundi 31 mai 2021 dans les entités Boga et Tchabi, deux localités situées toutes en territoire d’Irumu dans deux chefferies voisines notamment Banyali Tchabi et Bahema Boga à plus ou moins

Le président de la société civile de la dernière chefferie pousse un bilan de plus 54 personnes tuées, plusieurs autres kidnappées, des maisons ainsi que des véhicules incendiés au côté d’un camps de déplacé de Rubingo totalement saccagé par ces rebelles étrangers qui ont envahi Tchabi à 00heure et Boga à 3heures du matin.

 » La nuit, les ennemis sont passés dans 3 sites de déplacés dans les deux chefferies. Dans celui de Rubingo, ils ont massacré 28 déplacés à part 3 autres personnes tuées en dehors du site dont le président de jeunes de la dite chefferie. À Tchabi, 26 corps déjà viennent d’être retrouvés par les habitants du milieu qui, je vous assure, continuent à faire la fouille. Il y a un autre important d’habitants dont le nombre n’est pas encore connu qui sont pris en otage par ces rebelles «  déclare Albert Lévis coordonnateur de la société civile de la chefferie de Bahema Boga.

Un autre bilan encore lourd que le précédent est poussé par le président territorial de jeunesse Hema d’Irumu qui parle d’au moins 80 morts dans les deux entités municipales du territoire d’Irumu au côté de kidnappings et 4 véhicules incendiés.

 » Le bilan général dans les deux entités peut facilement atteindre 80 morts sans compter les kidnappés et d’autres corps qui gisent encore dans la brousse. La fouille continue et 4 véhicules ont été incendiés. Parmi les personnes tuées figure un vaillant président des jeunes de la chefferie de Bahema Boga. Ses enfants et sa femme sont aussi kidnappés et on sait pas s’ils sont en vie ou tués  » précise Justin Mabara.

La première source à l’occurrence Albert Lévis ajoute que l’hypothèse d’une complicité de Banyabwisha ne serait pas mise à l’écart du fait que ces rebelles ont pris la direction du milieu où ce peuple réside pour ne plus être vus.

Signalons que nous sommes au vingt-cinquième jour de l’état de siège en Ituri où des attaques se multiplient dans le territoire de Djugu et dans celui d’Irumu et qu’aucune autorité provinciale ni de l’armée ne s’est encore prononcée. Pour rappel, le gouverneur militaire avait promis la frappe sans état d’âme et dernièrement l’armée a annoncé la conquête de plus de 20 localités jadis occupées par les groupes armés.

Nickson Manzekele depuis Bunia

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.