Now Reading:
État de siège : Il y a un temps pour tout, le temps de guerre est passé et c’est maintenant le temps pour la paix (Bahati Lukwebo)

État de siège : Il y a un temps pour tout, le temps de guerre est passé et c’est maintenant le temps pour la paix (Bahati Lukwebo)

Le président du Sénat congolais, Bahati Lukwebo séjourne dans la partie Est de la RDC depuis l’après midi du dimanche 16 Mai 2021.

Le numéro 1 de la chambre haute du parlement congolais dit être dans une mission privée consistant à rendre visite à sa mère souffrante n’a pas voulu laisser inaperçu sa première visite dans la partie Est depuis qu’il est à la tête du sénat congolais. Dans une interview accordée à la presse de Goma, le professeur Bahati Lukwebo a invité les groupes armés locaux comme étrangers à déposer les armes indiquant que le moment de faire la paix est arrivé avec cet état de siège.

« Il y a un temps pour tout, un temps pour la guerre, un temps pour la paix. C’est pourquoi, nous lançons un vibrant appel aux groupes armés locaux et étrangers de déposer les armes et de cesser les tueries et des troubles dans les provinces du Nord Kivu et en Ituri pour permettre au gouvernement d’entamer de reconstruction du pays tel que souhaité par don Excellence Monsieur le Président de la République Felix Antoine Tshisekedi Tdhilombo  » a fait savoir Bahati Lukwebo.

Le président du Sénat a profité de l’occasion pour saluer les autorités nouvellement nommées dans le cadre de l’état de siège à l’occurrence, le Lieutenant Général Ndima Constat, Gouverneur Militaire de la Province du Nord Kivu qui ‘l’a d’ailleurs acceulii à l’aéroport international de Goma. Bahati Lukwebo appelle ainsi tous les fils et filles du Nord-Kivu de soutenir et d’accompagner cet état de siège dans tous ses aspects en vue de sa réussite.

Pour rappel, c’est depuis le 6 mai dernier que le Chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a décrété un État de siège dans les provinces du Nord-kivu et Ituri. Les généraux nommés pour cette fin ont pris leur fonction lundi 10 mai et 11 mai respectivement pour le Nord-Kivu et l’Ituri après remise et reprise avec les gouverneurs civils sortants. Depuis, l’espoir regne dans les chefs des plusieurs habitants du Nord-Kivu longtemps meurtris qui croient que l’administration militaire pourra mettre fin à l’insécurité grandissante longtemps décriée comme l’a souhaité le chef de l’État congolais.

Victoire Muliwavyo à Goma

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.