Now Reading:
Ouverture à Kinshasa du dialogue Intercommunautaire pour la paix et la sécurité dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga : des discours d’espoir focalisés sur la construction de la paix

Ouverture à Kinshasa du dialogue Intercommunautaire pour la paix et la sécurité dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga : des discours d’espoir focalisés sur la construction de la paix




Le dialogue intercommunautaire pour la paix et la sécurité dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga ont démarré ce lundi, 29 mars 2021 à Béatrice hôtel à Kinshasa. Autorités nationales, provinciales et locales, corps diplomatique, organisations internationales, agences du système des Nations Unies, représentants de différentes communautés vivant à Fizi, Uvira et Mwenga, activistes de la société civile, confessions réligieuses,…ont tous répondu présent à la séance d’ouverture de ces assises.

Après installation des participants, il s’en est suivi l’étapes des discours de différentes personnalités conviées à cette messe pour la paix.

Dans son allocution, le vice premier ministre et ministre de l’intérieur a indiqué que la vision du Chef de l’Etat est de retablir la paix sur toute l’étendue de la RDC, et particulièrement dans sa partie Est où se déroule des violences intercommunautaires.

« Inscrit dans cette vision, mon ministère et tous les autres corps membres du Conseil supérieur de la Défense ne ménagent aucun effort pour restaurer la paix dans tout le pays. C’est depuis plusieurs mois que les paisibles citoyens, les populations des hauts et moyens plateaux précités vivent des attrocités, des tueries, des massacres incompréhensibles, des pillages, des déplacements inombrables, violations des droits humains. Cela ne saurait se comprendre dans des communautés dont l’histoire, la culture et la géographie rapprochent. En dépit des inlassables efforts de la recherche de la paix de son Excellence Mr le Président de la République et tout le gouvernement, led communautés vivant dans la zone demeurent opposées les unes contre les autres autour des différents enjeux. Ce qui rend difficile la coexistence pacifique, » regrette Gilbert Kankonde.

Celui ci précise que l’adhésion de toutes ces communautés dans le processus de paix à travers le projet « Feuille de route pour la paix dans les Hauts et Moyens Plateaux de Fizi, d’Uvira et de Mwenga (Itombwe) appuyé financièrement par le Royaume Uni a encouragé son ministère à conclure un accord de collaboration avec Interpeace afin de canaliser les efforts de construction de la paix dans une perspective de maintien de l’ordre public et de coexistence pacifique de toutes les communautés.

« Les trois jours des travaux intenses que vous avez devant vous, constituent une fenêtre d’opportunité pour engager des discussions constructives, franches, mettant au profit non pas les énergies que vous avez mobilisées pour vous attaquer verbalement et physiquement, mais bien un potentiel orienté dans l’innovation pour trouver des solutions consensuel et susceptible de ramener la paix dans la zone et mettre ainsi un terme aux conflits qui vous opposent et privent nos femmes, nos enfants et nos parents la paix et le développement, » a souhaité le VPM ministre de l’intérieur Gilbert Kankonde.

Présent dans ces assises, le président du Sénat de la RDC a fait savoir que la persistance des conflits dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga résulte du manque de sincérité de la part de ses compatriotes du Sud-Kivu. Pour lui, le retour de la paix dans la zone passe par un engagement sincère de chaque communauté.

« Il se sont tenus plusieurs conférences, plusieurs séminaires, plusieurs rencontres pour évoquer la question de la paix et particulièrement la paix dans les hauts et moyens plateaux dans les territoires d’Uvira, Fizi et Mwenga en particulier à Itombwe. Mais malgré tout, la paix n’est jamais revenue. Il y a eu des morts, des destructions massives, des pillages, des incendies, l’insécurité persiste, les groupes armés continuent à faire des ravages et ces derniers malheureusement ont des affinités avec les communautés. Ceci démontre à suffisance que nous n’avons jamais été sincères dans ce que nous faisons. Je pense que si chacun et chacune prenait l’engagement de dire : la paix c’est aussi mon affaire, mon voisin n’est pas mon ennemi, si le voisin vit dans la paix je vivrai dans la paix, je pense qu’on peut bâtir une paix durable. Je voudrais ici dire sans crainte d’être contredit, c’est le manque de sincérité qui fait qu’on n’a pas la paix durable dans cet espace » a déclaré Modeste Bahati Lukwebo, président du Sénat congolais.

Le représentant pays d’Interpeace en RDC a rappelé dans son speech que ces assises visent à construire un compromis, arriver à un acte d’engagement et dessiner le chemin pour le retour de la paix, la sécurité et la cohésion sociale dans cette région.

Pour Pacifique Borauzima, ces assises constituent un pas de plus vers la restauration de la paix dans les moyens et hauts plateaux.

« La présence de tous les délégués et participants donne de l’espoir que la paix est possible, car in dialogue franc contribuera à faire taire les armes et éviter ainsi la souffrance des populations dans cette région. Personne de l’extérieur ne pourra résoudre ces conflits, la solution est en nous, la solution est avec nous, j’y crois personnellement, » a-t-il fait savoir.

Pour rappel, ce dialogue de trois jours va tirer ses rideaux le mercredi 31 mars 2021.


Illar Meztiller

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.