Now Reading:
Gestion de l’eau de Mercy Corps à Goma : le mouvement citoyen Amka Kongo va saisir l’ambassade britannique

Gestion de l’eau de Mercy Corps à Goma : le mouvement citoyen Amka Kongo va saisir l’ambassade britannique

Amka Kongo organise des tribunes d’expression populaire dans différents quartiers de Goma pour expliquer l’opacité qui entoure la redistribution de l’eau que le programme Imagine de Mercy Corps fournit aux habitants de la ville.

Le mouvement citoyen Amka Kongo entend révolter les habitants de Goma contre le prix du bidon de 20 litres que les bornes fontaines que Mercy corps construit à Goma vendent à 100 FC.

Le mouvement citoyen considère ce prix plus cher que ce qui devrait être demandé. Pour Amka Congo, il s’agit de la commercialisation de cette eau potable alors que le projet est réalisé dans un cadre purement humanitaire.

Amka Kongo se fait accompagner dans sa campagne par les mouvements citoyens ‘les congolais conscients et les congolais debout’.

L’eau doit être vendue à 50 FC pour 3 bidons de 20 litres

C’est ce que le mouvement Amka Congo tente de faire voir aux habitants de Goma, à travers ses tribunes d’expression populaire. Dans le cas où cette revendication n’a pas suite, le mouvement citoyen va passer à des manifestations qui mèneront jusque dans les ambassades et consulats, prévient Jacques Sinzahera, activiste d’Amka Kongo.

‘’ Mercy Corps doit nous montrer la nomenclature nationale contresignée par le ministre de l’énergie et le ministre de l’économie qui leur donne le prix-là de 100 FC!’’, réclame-t-il.

Il annonce même des plaidoyers. ‘’Nous nous préparons pour aller rencontrer l’ambassadeur du Royaume-Uni à Kinshasa pour lui demander s’ils avaient financé les 36 millions pour que Mercy Corps vende de l’eau à la population, l’eau la plus chère au monde, et cela on ne va pas l’accepter !’’, fait savoir Jacques Sinzahera.

Mercy Corps a créé Kongo-Maji au lieu de créer des comités d’eau potable

Amka Kongo soupçonne l’Ong Mercy Corps d’avoir créé l’entreprise Kongo Maji qui gère les bornes fontaines avec la Régideso. L’intention c’est de recanaliser les fonds issus de la vente de l’eau vers Mercy Corps, à en croire le mouvement citoyen.

‘’Mercy Corps, comme c’est un financement dans le cadre humanitaire, devrait créer des comités d’eau potable avec la société civile et les quartiers. Et c’est là que la population devrait contribuer pour l’entretien des tuyaux ! Mais comment est-ce que Mercy-Corps veut s’enrichir à travers Kongo Magi sur le dos la population ?’’, déplore Jacques Sinzahera.

Le mouvement Amka Kongo trouve de même inacceptable que Mercy-Corps ait associé un gouvernement congolais qui pille la population à travers la Régideso, à la gestion de la distribution de l’eau du programme Imagine.

Amka Kongo invite l’Ocha à recadrer l’Ong Mercy Corps pour que les choses soient tirées au clair dans cette affaire. Dans le cas où une solution n’est pas trouvée, Amka Kongo propose aux ministères congolais de l’intérieur et des affaires étrangères d’expulser Mercy Corps.

Mercy Corps rejette les accusations

Dans un communiqué publié le 9 mars, l’Ong fait savoir que ‘’ la Régideso est l’entreprise publique chargée de la production et de la distribution d’eau. De ce fait, Mercy Corps n’est pas responsable de la gestion des bornes fontaines ni de la détermination du prix de l’eau au niveau des bornes fontaines’’.

Le programme Imagine qui construit de nouvelles infrastructures de fourniture de l’eau potable à Goma et à Bukavu, dans l’Est de la RDC, est financé à hauteur de 36 millions de livres sterlings. Ses travaux seront clôturés fin Mars 2021, annonce Mercy Corps. Ils étaient initialement prévus pour durer 5 ans, après avoir été lancés en 2015.

Par Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.