Now Reading:
Nord-Kivu : « Walikale doit décrocher ce qui lui revient de droit dans le cadre de l’Union sacrée par le dialogue et la diplomatie et non le bras de fer avec les dirigeants »(Axel Mutia)

Nord-Kivu : « Walikale doit décrocher ce qui lui revient de droit dans le cadre de l’Union sacrée par le dialogue et la diplomatie et non le bras de fer avec les dirigeants »(Axel Mutia)

Le secrétaire fédéral sur du Bloc Uni pour la Renaissance et l’Emergence du Congo « BUREC » séjourne à Walikale pour pour une mission de redynamisation et de réarmement moral des membres de son parti dans ce territoire. Selon Axel Mutia, il s’agit d’une façon de redonner la santé à ce grand parti politique cher à l’honorable Julien Paluku Kahongya.

Pour lui, son parti a choisi ce moment pour la redynamisation car il est temps de préparer les élections de 2023.

« Ce moment est choisi pour nous préparer aux échéances prochaines. Toute l’année 2020 ayant été marquée par le désespoir dû au Corona virus, nous devons nous réveiller car la vie doit continuer dans tous ses aspects, même politique, » a dit Axel Mutia.

Pour y arriver, il a fallu installer des comités sectionnaires qui vont faciliter l’éducation de la démocratie dans le chef de la population.

« Hier c’était le comité de Logu, aujourd’hui nous venons d’installer un comité du Burec section de Ndjingala. Sa mission c’est de vulgariser les idéaux et le projet de société du Burec qui repose sur le social démocratie, c’est à dire, pour le Burec l’homme est mis au centre de toute action politique. Nous devons amener tout le monde à y adhérer pour participer effectivement à la gouvernance en province du Nord-Kivu en particulier et au gouvernement central car le Burec c’est actuellement un parti qui a la confiance du peuple et qui a ses représentants à tous les échelons de la gouvernance. Voilà pourquoi nous nous battons car Walikale doit décrocher ce qui lui revient de droit dans le cadre de l’Union sacrée. Le Burec c’est le parti du présent et de l’avenir, » poursuit-il.

Pour lui, la culture de la démocratie doit être ancrée dans le chef de la population à tout le niveau.

« Le règle de jeu étant démocratique, nous nous sommes convenus qu’au lieu d’un bras de fer d’opposition avec les dirigeants, il faudra y aller par diplomatie et négociation en s’alliant au tenant du pouvoir car nous sommes minoritaires, » a-t-il declaré.

Axel Mutia estime qu il est aussi grand temps pour son parti de préparer les prochaines échéances électorales car 2023 approche à pas de géant.

« 2023 approche, nous en sommes conscients, voilà pourquoi nous aiguisons nos stratégies d’implantation et de rapprochement avec la base pour améliorer notre score qui n’a pas été du tout mauvais en 2018. Nous devons d’ores et déjà être avec la base pour s’approprier ses desideratas afin d’être ses défenseurs et mieux les porter dès maintenant et après 2023. Nous sommes confiant car ce premier pas fait à Ndjingala nous montre que le peuple compte sur notre capacité managériale de faire la politique au compte du peuple, » a-t-il conclu.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.