Now Reading:
Nord-Kivu : « Si les activités scolaires ne sont pas réouvertes d’ici le 19 janvier, nous allons organiser plusiuers actions de grandes envergures » (Enseignants)

Nord-Kivu : « Si les activités scolaires ne sont pas réouvertes d’ici le 19 janvier, nous allons organiser plusiuers actions de grandes envergures » (Enseignants)

Les enseignants des écoles publiques et conventionnées du Nord-Kivu réunis au sein de la Force syndicale Nationale « FOSYNAT », viennent de donner au gouvernement congolais un moratoire allant jusqu’au 19 janvier 2020 pour qu’il y ait reprise des cours dans les différentes écoles.

C’est l’essentiel de leur assemblée générale extraordinaire d’évaluation de la situation actuelle de l’éducation en RDC tenue ce mercredi, 13 janvier à Goma dans l’enceinte de l’institut Tupendane.

Dans une déclaration au sortir de cette rencontre, ces enseignants pensent qu’arrêter les activités scolaires au motif de limiter la propagation de la COVID-19 est une façon pour les autorités de tuer l’éducation, d’autant plus que leur décision visant l’arrêt momentané des activités scolaires et académiques suite à la COVID-19, discrimine leur secteur de travail. Ce qui indigne ces enseignants qui disent vivre que de l’enseignement.

 » Ce qu’on peut retenir est que les enseignants s’indignent du fait que les autorités continuent à maintenir la COVID-19 qui discrimine le secteur de travail en RDC. On a fermé les activités scolaires et universitaires et pourtant les bars, les nganda, les restaurants, les salles de fête, le transport en commun et les voyages à l’intérieur comme à l’extérieur sont en train de s’effectuer. Et là, nous avons compris que toute cette situation c’est pour tuer l’éducation pour que le pays ait un déficit en cerveau, » a déclaré Baala Shamavu Innocent, président de la FOSYNAT au Nord-Kivu.

Ainsi donc, un délai de 6 jours à dater de ce mercredi, 13 janvier vient d’être donné par ces enseignants aux autorités en vue de rouvrir toutes les activités scolaires, faute de quoi, les engagents ainsi que les parents d’élèves seront en actions de grande envergure pour exiger la reprise des cours, des actions qui pourront démarrer par un « sit-in » projeté le 20 janvier au cabinet du ministre provincial de l’éducation.

Pour rappel, c’est vers début décembre 2020 que le président de la République Félix Tshisekedi avait décidé de l’arrêt momentané des cours dans toutes les écoles et universités du pays dans le cadre de limiter la propagation de la deuxième vague annoncée de la COVID-19. Les enseignants du Nord-Kivu en voient une mesure de trop.

Victoire Muliwavyo à Goma

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.