Now Reading:
Rétablissement de la paix à Beni : La LUCHA Kananga exige l’implication de Felix Tshisekedi et appelle la population congolaise à l’unité

Rétablissement de la paix à Beni : La LUCHA Kananga exige l’implication de Felix Tshisekedi et appelle la population congolaise à l’unité

A travers un « sit-in » organisé ce mardi 12 janvier 2021 devant le rond-point EL-MICHEL près du quartier général de la MONUSCO Kananga, ai Lasaï Central, le mouvement citoyen lutte pour le changement « LUCHA » section du Kasai central se dit très préoccupé par des massacres à Beni. LUCHA sollicite l’attention du chef de l’Etat pour mettre fin à ces tueries.

Sur leurs calicots, on pouvait lire, « tudisangishayi bonso bua ditalala ku Beni » qui veut dire ‘’ tous unis pour la paix à Beni’’; « il n’y a pas de Congo sans Beni, nous voulons la paix. »

L’un d’eux qui s’est confié à nous explique la motivation de leur activité :

« Nous avons été là pour sensibiliser la population du Kasaï central en vue de se solidariser avec la population de Beni, nous sommes un même peuple, il n’y a pas de Congo sans Beni.»

Ce mouvement a également dans son communiqué signifié que, depuis 2014, la région de Beni est secouée par une série de massacres, pillages, enlèvements, incendies de maisons et véhicules,… dont les auteurs et leurs motivations réelles ne sont pas connus avec exactitude.

Il rappelle au même moment que cette insécurité est à la base de la mort, essentiellement à l’arme blanche, de plus de 5000 civils, au kidnapping de centaines des civils, à l’incendie des villages et véhicules de commerce, au déplacement des populations vers des entités relativement sécurisées, à la difficulté d’accès aux champs, principale activité économique locale et à la destruction du tissu social et économique local.

La Lucha Kananga note par conséquent dans ledit communiqué, que deux ans au pouvoir, le président de la république, Félix Antoine Tshisekedi, Beni est toujours en guerre. Elle demande aux autorités compétentes de s’impliquer à la pacification de l’Est de la RDC.

« Dès son arrivée au pouvoir, le président Felix Tshisekedi s’est engagé à mettre fin aux violences dans la région. Il a ainsi lancé des opérations militaires le 30 octobre 2019 en vue de protéger les civils et neutraliser les assaillants qui insécurisent la région. Le bilan ? Depuis le 30 octobre 2019, notre mouvement a comptabilisé 1 206 civils tués à Beni et a noté une expansion des tueries vers le secteur de Ruwenzori et une partie de la province voisine de l’Ituri, des zones jadis calmes. Plutôt que d’arrêter les tueries et de neutraliser les assaillants, les opérations militaires ont dispersé les assaillants sur des zones assez vaste, continuant à massacrer des civils à leur passage. La situation sécuritaire à Beni est plus qu’inquiétante et appelle à des actions fortes. Notre mouvement appelle urgemment les autorités compétentes à revoir et renforcer les opérations militaires dans la région, rendre justice aux victimes des massacres de Beni, renforcer la solidarité nationale et citoyenne avec Beni, fournir l’assistance humanitaire aux rescapés des massacres et à la population locale.»

Alexis Mulumba wa Mishonyi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.