Now Reading:
Bukavu : Annoncée pour ce mardi, la marche des étudiants pour exiger la reprise des cours a été dispersée par la police

Bukavu : Annoncée pour ce mardi, la marche des étudiants pour exiger la reprise des cours a été dispersée par la police

La marche des étudiants du Sud-Kivu pour exiger la reprise des cours qui devrait se tenir ce mardi 12 janvier dans la ville de Bukavu n’a plus eu lieu.

Et pour cause, elle a été dispersée par la police qui n’a constaté aucun compromis entre le maire intérimaire de Bukavu Srius Sumuni Mukanda et les étudiants après des longs moments de discussions à ce sujet sur le monument de la place de l’indépendance, lieu d’où devait partir la dite marche.

Si d’un côté le maire de ville voulait que ces étudiants puissent déléguer 10 personnes pour le dépôt de leur mémorandum, ces étudiants eux de leur côté voulaient coûte que coûte marcher à l’unisson jusqu’au Gouvernorat de province où ils devraient remettre un mémorandum. Situation qui a créé la pomme de discorde jusqu’à pousser la police à les disperser à coup des gaz lacrymogènes et des balles de sommation en l’air.

Cet acte de la police à été qualifié de déplorable par Akilimali Zaramba Michel, porte-parole provincial adjoint des étudiants du Sud-Kivu qui a dit regretter le fait que des étudiants non armés soient violemment dispersés par la police.

« Nous dénonçons avec la dernière énergie cette répression. L’insécurité dans la ville bat record, on est en train de tuer partout dans la ville, cette police qui se montre capable aujourd’hui de nous chasser est malheureusement incapable d’empêcher les gens qui tuent nos frères et sœurs dans la ville. Nous leur avons informé officiellement et ils étaient préparés, fort malheureusement ils nous dispersent » a-t-il dénoncé chez nos confrères de la Prunelle rdc.info

Notons que la crème estudiantine du Sud-Kivu qui juge « d’injustice » la mesure des autorités congolaises de suspendre les activités académiques pour raison de covid-19, révèle qu’elle ne pourra pas désarmer face à cette situation qui, selon elle, tue plutôt l’éducation de toute une nation. Elle promet d’ailleurs des actions de grande envergure jusqu’à ce qu’ils soient remis dans leurs droits.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.