Now Reading:
Entrepreneuriat : l’ULPGL-Goma innove dans la formation d’étudiants avec un incubateur d’entreprises

Entrepreneuriat : l’ULPGL-Goma innove dans la formation d’étudiants avec un incubateur d’entreprises

L’incubateur d’entrepreneurs de l’Université libre des pays des grands-lacs (Ulpgl) a été présenté au public ce 20 novembre, à Goma. Il s’agit d’un projet de longues dates de l’université qui veut mettre les étudiants en contact des pratiques qui font reculer le chômage, un véritable fléau en RDC.

L’incubateur d’entreprises de l’Ulpgl est financé à hauteur de 200 000 $. Il doit produire 90 entrepreneurs au cours de trois prochaines années. A chaque entrepreneur qui finit correspondra une entreprise capable de créer des emplois et de contribuer tant soit peu à résorber le chômage, espère l’Ulpgl. ‘’C’est quand même triste qu’après beaucoup d’efforts de formation, et de la part des étudiants et de la part de nous les enseignants qu’on retrouve notre produit dans la rue !’’, explique le recteur Kakule Molo.

Pour mettre en activité son incubateur, l’Ulpgl recrutera dans ses rangs 24 étudiants et 6 d’universités riveraines, chaque année. Chacun des 30 étudiants doit être porteur d’un projet d’entreprise, qui a satisfait les critères de sélection élaborés par l’incubateur.

L’incubateur d’entreprises de l’Ulpgl devient donc le 4ème à Goma, aux côtés de 3 autres qui volent de leurs propres ailes, en privée ici dans la ville. L’Ulpgl se démarque encore ainsi d’autres universités du chef-lieu du Nord-Kivu et ne tarderait pas de se faire imiter dans cette espèce d’innovation.

Experte en la matière, Muswagha Katya est celle qui a la responsabilité de l’incubateur. L’Ulpgl a fait venir, cette française d’origine congolaise, de la Suisse pour mettre son expérience au service de sa nouvelle créature : l’incubateur d’entreprises.

Le gouvernement provincial salue l’initiative

Le commissaire provincial en charge de l’entrepreneuriat est honnête. Le chômage frappe bel et bien la RDC. Patient Bembeleza est aussi de ceux qui sont convaincus que sans initiatives entrepreneuriales, l’on ne peut ni résorber le chômage ni développer le grand Congo. ‘’Sous d’autres cieux, c’est partant de l’entrepreneuriat que l’on est parvenu à se développer’’, fait-il observer.

Le commissaire croit que l’Ulpgl rejoint la démarche du gouvernement provincial en matière d’emplois. ‘’Je comprends que la mise en place de cet incubateur entre dans la droite ligne de la philosophie de son excellence monsieur le gouverneur de province qui dans le cadre du pilier 2 de son programme quinquennal met un accent particulier sur l’entrepreneuriat comme le vecteur de riposte au chômage, au sous-emploi, au développement, dans le chemin vers la relance économique et le développement’’, explique ce responsable gouvernemental.

Il invite les jeunes à intérioriser désormais l’esprit d’entrepreneuriat pour soutenir le développement, au lieu de trainer dans l’attentisme, la recherche de la facilité, les groupes armés et d’autres formes d’antivaleurs dont les mouvements citoyens, selon lui. A la question des blocages que les services du fisc imposent aux jeunes entrepreneurs qui osent se lancer, le commissaire reconnait d’abord que la fiscalité est asphyxiante au Congo. Il invite cependant toute victime des tracasseries à les dénoncer à son bureau. Le commissaire Patient Bembeleza annonce en outre un atelier imminent de contextualisation du programme national de l’entrepreneuriat où des questions comme la fiscalité et les tracasseries seront abordées.

La Rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.