Now Reading:
Dossier Minembwe : « J’étais porteur d’un ordre de mission signé par mon chef et donc ce n’était pas ma propre volonté » (Azarias Ruberwa aux députés nationaux)

Dossier Minembwe : « J’étais porteur d’un ordre de mission signé par mon chef et donc ce n’était pas ma propre volonté » (Azarias Ruberwa aux députés nationaux)

Ce lundi 19 octobre, le ministre de la Décentralisation et Reformes institutionnelles était devant la représentation nationale. C’était pour donner des éléments de réponses au sujet de la motion d’interpellation qui avait été déposée contre lui par le député Muhindo Nzangi au sujet de l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe au Sud-Kivu.

Devant la chambre basse du parlement, au cours d’une plénière diffusée en direct à la RTNC, le ministre d’Etat Azarias Ruberwa a fait savoir que la mission de l’installation de la commune de Minembwe a été décidée par le conseil des ministres et couverte par un ordre de mission. Selon lui, il a juste exécuté le contenu de cette mission exactement comme c’était prévu.

« Ma mission était nationale. Je l’ai exécuté en âme et conscience. Il n’est pas approprié que le ministre que je suis de répondre aux actes posés par les autorités locales, » a expliqué Azarias Ruberwa.

Le ministre de la Décentralisation et Reformes institutionnelles devant les élus nationaux, va loin même jusqu’à expliquer que les différents textes des différents gouvernements sur la commune de Minembwe ont été adoptés par les autorités compétentes estimant que l’auteur de la motion d’interpellation est allé vite en besogne.

Pour certains observateurs, Azarias Ruberwa était en train de noyer sans le savoir le Gouverneur du Sud-Kivu, Theo Kasi Ngwabije quand il parle qu’un ministre national ne peut pas répondre de faits d’une matière qui rélève pleinement de la compétence d’un gouverneur de province.

Au sujet de la balkanisation, Ruberwa répond à Nzangi qu’il s’agit d’une pire invention révélant qu’il s’agit d’une accusation sans fondement contre lui dans l’intention de nuire à sa personne, chose dans laquelle il dit ne pas se reconnaître ni de près ni de loin.

Pour rappel, le ministre de la Décentralisation et Reformes institutionnelles Azarias Ruberwa a été interpellé par une motion du député Muhindo Nzangi Butondo, élu de la ville de Butembo pour qu’il fournisse à la représentation nationale des vraies explications par rapport à sa reconnaissance et l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe le 28 octobre denier et ce, au détriment de 269 autres communes que recense la RDC. Une question qui a fait parler d’elle dans la classe socio-politique congolaise pour dénoncer la création et la reconnaissance rapide par le ministre Azarias Ruberwa de cette commune située dans le territoire de Fizi en province du Sud-Kivu.

L’initiateur de la motion d’interpellation juge de non convaincantes les réponses données par le ministre Azarias Ruberwa et compte passer à une vitesse supérieure.

Il vous souviendra que pour tenter d’apaiser les esprits sur chauffés, le Chef de l’État Félix Tshisekedi avait, le 9 octobre dernier, décidé de la mise en place d’une commission composée des experts scientifiques non originaires avec comme mission de clarifier les choses sur cette affaire en retraçant toutes les limites des communes se trouvant dans les hauts plateaux en vue de dégager des propositions de sortie de crise.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.