Now Reading:
Ituri : 286 morts et 40 personnes asphyxiées par les gaz lacrymogènes en 3 mois

Ituri : 286 morts et 40 personnes asphyxiées par les gaz lacrymogènes en 3 mois

La situation sécuritaire actuelle de la province de l’Ituri inquiète toute la couche de la population s’y trouvant et celle de l’étranger, suite à l’entrée de la milice coopérative pour le développement du Congo (CODECO) dans la ville de Bunia le vendredi 04 septembre dernier.

Cette inquiétude est celle du bureau de la société civile, forces vives de l’Ituri qui s’attèle sur la sécurisation de ces miliciens par les forces de l’ordre tant à l’arrivée qu’au retour et sur le fait d’avoir véhiculé ces éléments qui ont occasionné la debandade de plus de cinq millions de personnes dans les différentes rues urbaines de Bunia.

Selon Marie Noëlle NYALOKA, sa coordonnatrice intérimaire, un bilan encore provisoire de 286 morts, de 36 blessés, 7 femmes violées, 40 personnes asphyxiées par les gaz lacrymogènes de la PNC a été dressé par cette structure citoyenne dans une réunion extraordinaire à laquelle ont pris part les leaders de divers groupes thématiques de la société civile iturienne.

Ce bilan est la conséquence des exactions de ce groupe armé actif en Ituri à l’espace seulement de 3 mois, à dater ainsi du 29 juin dernier au 06 septembre.

 » En effet , le vendredi 04 septembre dernier, la population de la ville de Bunia s’est réveillée en présence des miliciens de la CODECO lourdement équipés en armes à feu et blanches se promenant allègrement dans la ville de Bunia. Du jamais vue dans un État de droit, qu’une milice entre sans aucune persistance en ville, chef-lieu de la province, le siège des institutions provinciales, de la 32 ème région militaire et zone opérationnelle. CODECO qui s’est distinguée dans les tueries, kidnappings, incendies de maisons et pillage de bêtes. En outre, depuis le 29 juin 2020 au 06 septembre de l’année en cours, la société civile forces vives de l’Ituri présente un bilan de 286 morts, 40 personnes asphyxiées par les gaz lacrymogènes tirés par la police, 7 femmes violées, 97 personnes kidnappées, 36 blessés, 297 chèvres et 460 vaches pillées ainsi que 30 maisons incendiées, » a déclaré ce mardi 08 septembre 2020 à la voix de l’Ituri, la coordonnatrice intérimaire des forces vives provinciales.

Cependant, cette personnalité civile demande au gouvernement central de relever de leurs fonctions tous les membres du conseil provincial de sécurité pour leur incapacité à stabiliser cette milice juste à l’entrée de l’entité urbaine car selon elle, les forces armées ont collaboré avec la CODECO en leur facilitant l’entrée pour ainsi traumatiser la population sinistrée, peut-on lire sur ce document déclaratif.

Pour rappel, la ville de Bunia a été le lieu de promenade de ces assaillants venus de Bedu Ezeckere passant par le quartier Kindia le vendredi 04 septembre dernier.

Nickson MANZEKELE

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.