Now Reading:
Ituri : Les communautés de l’Ituri demandent la démission du gouvernement central et provincial

Ituri : Les communautés de l’Ituri demandent la démission du gouvernement central et provincial

Les 21 communautés de l’Ituri réunies au sein de l’Union des Associations Culturelles pour le Développement de l’Ituri, UNADI en sigle, haussent leurs voix pour se joindre à celle des différentes classes politiques ainsi qu’à celle de Leila Zerogui, représentante du secrétaire général de l’ONU en République Démocratique du Congo, qui aurait dit clairement que la Monusco ne peut pas soutenir le désarmement de tout groupe armé qui a fait couler du sang des innocents.

Ces communautés disent être déçues du gouvernement de la RDC suite l’entrée sécurisée des éléments de la CODECO dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

Dans un échange avec lesvolcansnews.net la matinée de ce samedi 05 septembre 2020 , AYENDU BIN EKWALE Janvier, président de cette corporation regroupant toutes les 21 communautés de l’Ituri, demande la démission du gouvernement tant central que provincial pour leur incapacité de stabiliser et sécuriser la population iturienne.

 » Lorsque les assaillants ont décidé de retourner, ce sont les véhicules du gouvernement congolais qui les ont transportés. On leur a donné ce qu’ils réclamaient notamment des vivres et non-vivres. Avec tout ça, nous sommes dans quel pays ? Nous sommes découragés et demandons que notre gouvernement puisse démissionner à partir du gouvernement central parce que cela sera une habitude. Chaque fois , ils vont venir quand ils sont dépourvus de ratio alimentaire, » nous a signifié le président de l’UNADI.

Pour cette autorité communautaire, les services sécuritaires doivent éclairer l’opinion sur l’entrée réussie de cette force négative dans le plain centre de Bunia assiégeant même la prison centrale car, selon lui, la population, à travers les communautés qu’il dirige, se pose mille et une questions sur la protection de ces assaillants par nos forces de l’ordre. Si non, ce silence traduirait la complicité des services sécuritaires dans cette affaire qui a longtemps endeuillé la province, » a-t-il declaré.

« Les autorités congolaises seront responsables de sang des ituriens qui est entrain de couler sur le sol du territoire national, » a ajouté la même source.

Rappelons que la milice CODECO avait fait son entrée dans la ville de Bunia la matinée du vendredi 04 septembre dernier, une entrée qui avait causé la paralysie totale des activités tant économiques qu’administratuves.

Nickson MANZEKELE, à Bunia

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.