Now Reading:
Ituri : « La province court un risque de massacre gigantesque jamais connu dans son histoire » (Hon Gratien IRACAN)

Ituri : « La province court un risque de massacre gigantesque jamais connu dans son histoire » (Hon Gratien IRACAN)

Le député national Gratien Iracan de Saint-Nicolas alerte sur le risque de massacre à grande échelle que la province de l’Ituri est en train de courir et qu’elle n’a jamais été victime depuis son existence.

Dans son appel à la mobilisation pour l’unité iturienne et la cohabitation pacifique de toutes les vingt et une communautés, cet élu de la circonscription de Bunia-ville s’insurge contre le comportement du gouvernement provincial d’être à la base de la division au sein de certaines communautés que gère l’Union des Associations Culturelles pour le Développement de l’Ituri « UNADI », pour bien asseoir sa politique.

Ce représentant du peuple ajoute également que certaines informations à leur possession prouvent la manipulation de l’armée et de la justice par le gouvernement provincial, ce qui est la source même d’après lui, d’un dépôt prochain d’une dénonciation au parquet général pour enquête.

 » J’appelle toutes les communautés ituriennes à l’unité et à la solidarité face à ce danger de division entretenue par le gouvernement provincial. Les communautés ituriennes s’opposent les unes contre les autres sous l’impulsion de l’actuel gouvernement provincial qui, au lieu de rapprocher l’autorité coutumière des couches ethniques, la divergent pour bien asseoir sa politique. Chers ituriens, notre province court un risque de massacre jamais connu dans son histoire. Notre unité face à ce plan nous tirera de l’affaire, » a fait savoir l’honorable Gratien IRACAN de Saint-Nicolas.

Nos demarches pour avoir la version des faits du gouvernement provincial accusé par cet élu du peuple n’ont pas abouti.

Rappelons que c’est depuis 2017 que la province de l’Ituri est instable sur le plan sécuritaire et cette instabilité est due aux violences, tueries, massacres et kidnappings de la population civile par les miliciens de la CODECO.

Nickson MANZEKELE depuis Bunia

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.