Now Reading:
Goma : Incroyable mais vrai, une ONG internationale paye 620Fc aux relais communautaires

Goma : Incroyable mais vrai, une ONG internationale paye 620Fc aux relais communautaires

Une dizaine d’agents communautaires engagés dans différents endroits très fréquentés en ville de Goma, employés sous la supervision du médecin chef de zone de santé de Goma, dénoncent un mauvais traitement de leur partenaire financier Cordaid(Une organisation non gouvernementale internationale).

Ils affirment que depuis deux mois environ, ils ont été payés modiquement par Cordaid qui prend en charge leur prime pour le travail de la riposte contre la pandémie du siècle.

« Nous avons touché différemment et avec intimidation. Depuis le mois d’avril, le projet a connu beaucoup de problèmes suite à des conventions obscures. Nous avons touché 10$ pour les plus sévères. Ceux qui nous ont précédé ont touché 5 USD. Mon 10$ c’est pratiquement 620francs congolais par jour, », s’est confié à lesvolcansnews.net un RECO qui a requis l’anonymat.

 » C’est la première fois que nous assistons à une pareille situation. Je crois que c’est l’unique organisation au monde qui traite les RECO de la sorte malgré leur sacrifice, » indique notre source avant de révéler qu’il avait été appelé d’urgence pour travailler dans le projet avec une promesse.

Pendant que les RECO réclament, aucune autorité ne veut parler sur la question. Le président zonale de relais communautaires ni le médecin chef de zone de santé ne veulent s’y prononcer.

Outre cette somme plus que modique, les RECO dénoncent le fait que ça arrive avec retard.

Dans une conversation hors micro, un cadre du BCZS a révélé que le projet était de trois mois. Chaque aire de santé devrait toucher entre 300 et 600$. Certains centres ont échoué à défendre le projet cause pour laquelle ils n’ont pas reçu comme voulu.

Depuis 2018, le salaire minimum interprofessionnel garanti, SMIG, appelé SMIC, le G remplacé par C pour dire croissance, il est officiellement passé à 7075 francs congolais, soit près de 5 dollars américains (à l’époque) malgré que son application n’a jamais été respectée par les employeurs.

Le responsable de l’ONG Cordaid dans la région s’est privé le droit de réponse après avoir été contacté plusieurs fois par notre reporter.

Il est à savoir que plusieurs relais communautaires qui avaient dénoncé les zones d’ombre dans ce projet, avaient été écartés et d’autres radiés car cette affaire était arrivée jusqu’au ministre provincial de la santé. L’ONG cordaid étant apolitique, avait dénoncé l’implication de certains politiques dans ce projet qui, d’après tout, est d’intérêt communautaire et de prévention.

La Rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.