Now Reading:
La RDC rouvre le trafic aérien, les hôtels de Goma espèrent se relever

La RDC rouvre le trafic aérien, les hôtels de Goma espèrent se relever

Plusieurs hôtels de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu et capital touristique de la RDC, se disent prêts à recevoir les clients après l’ouverture du trafic aérien intervenue le 15 août dernier , a-t-on constaté après la ronde effectuée ce lundi.

A l’hôtel Congo uni en plein centre ville de Goma, les dispositions sont prises par les responsables de cette entreprise hôtelière aux services impeccables.

Un dispositif de lavage de mains est installé à l’entrée de l’hôtel où tous les visiteurs sont soumis à l’exercice de lavage de mains avant le prélèvement de la température par le service de sécurité.

M. Mao Kasilamu, gérant de l’hôtel Congo uni a fait savoir que tout est fait prêt pour recevoir les clients après l’ouverture des lignes aériennes dans tout le pays.

« Depuis mars jusqu’aujourdhui nous étions presque fermés. On n’avait pas de clientèle suite à la fermeture des lignes aériennes et lacustres.
Maintenant qu’on a ouvert, nous avons mis en place les dispositifs nécessaires, » s’est-il exprimé.

Pour les clients des autres provinces, les hôteliers de la ville touristique exigent une preuve de test pour prevenir la propagation de la pandémie dans leurs hôtels comme dans la ville.

« Avant d’inscrire quelqu’un dans notre bulletin, nous l’exigeons les résultats des rapports médicaux qui datent de trois jours conformément à la mesure édictée par les autorités médicales, » a-t-il fait savoir.

Pour ces hôteliers, la réouverture des lignes aériennes augure une bonne affaire. Ils espèrent couvrir les manques à gagner enregistrés pendant environ 5 mois malgré qu’ils espèrent que l’engouement ne viendra pas en un seul jour.

Cependant, d’autres hôtels visités par vos reporters ne remplissent pas les conditions. C’est par exemple l’hôtel Belvédère où il n’y a ni kit de lavage de mains moins encore le thermoflash pour prélever la température.

La ville de Goma étant une ville touristique, les hôteliers demandent un allègement fiscal au vu de cette pandémie qui a impacté négativement dans leurs affaires.

Il est à savoir que les lignes aériennes ont été fermées au mois de mars dernier.

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.