Now Reading:
Goma : Fin de la campagne hors-ligne sur la masculinité positive, Des plaidoyers seront déposés auprès de la société civile

Goma : Fin de la campagne hors-ligne sur la masculinité positive, Des plaidoyers seront déposés auprès de la société civile

Pendant plus d’un mois, les jeunes de la ville de Goma, à travers la communauté des blogueurs, Habari RDC, ont participé à la sensibilisation de la campagne sur le vrai « mobali » qui soutient la masculinité positive.

Ces jeunes participants se sont confrontés entre eux dans le « face aux jeunes », qui est un de sous programme de cette grande campagne.

Lors de leurs échanges, plusieurs sujets/questions qui rongent la société, en grande partie la jeunesse ont été évoqués notamment la nouvelle considération de la dot qui contribue à la masculinité toxique.

Selon certains constats faits, les tracasseries auxquelles les hommes font face lors du dépôt de la dot auprès de leurs belle-familles sont à la base des violences auxquelles les femmes font faces dans leurs foyers.

Et qui est un vrai mobali?

Cette question a eu son importance au centre du débat car beaucoup d’hommes se croient supérieurs à la femme et se disent qu’il y a des travaux spécifiques à la femme et ainsi, ils ne peuvent pas soutenir leurs femmes or tel n’est pas le cas au vu de tous les arguments pertinents et lamentations des participants lors de ces échanges qui ont leurs soubassements, les coutumes et la culture.

Le coordonnateur de Habari RDC, Elvis KATSANA, au micro de lesvolcansnews.net ce 07 août 2020 s’est dit satisfait des résultats de ces débats. Il dit être conscient que les coutumes ne peuvent pas être transformées, moins encore la culture. Il a fait savoir que
la campagne est en cours de finissage car le programme de « face aux jeunes » vient de se terminer mais la campagne de production des contenues en ligne reste maintenue.

Lors de son speech, il a signalé que la campagne ne va pas encore prendre fin car une série des doléances doit être déposée auprès des autorités dans l’objectif d’avoir un changement.

 » La campagne ne va pas vraiment prendre fin puisqu’il y aura une série des plaidoyers au niveau de la société civile et des décideurs pour pouvoir amener toutes les doléances recueillies pendant ces moments et on pourra remettre un cahier de charge tout en espérant qu’avec cet outil, on pourra faire le suivi pour espérer à un changement, » a-t-il chuté.

Zaïna Bwale Godlive

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.