Now Reading:
Discours du chef de l’État: la SCED/Kasaï se dit intéressée

Discours du chef de l’État: la SCED/Kasaï se dit intéressée

le discours du Président de la République à l’occasion du soixantième anniversaire de l’accession de la RDC à son indépendance a suscité plusieurs réactions au sein du peuple congolais.
Pour la société congolaise pour l’État de droit (SCED) ce discours a été suivi avec un intérêt tout particulier.

« La SCED se réjouit globalement de ce message, car la parole du Chef était très attendue au regard de la récente actualité politique et judiciaire. Concernant les aspects du discours en rapport avec le respect des droits fondamentaux de l’homme, la SCED note positivement le chemin parcouru pour la mise en oeuvre de la gratuité de l’enseignement de base. Mais, elle ne comprend pas le mutisme du Président de la République sur la reprise et la clôture des activités scolaires exercice 2019-2020.Ce silence est- il à comprendre comme une déclaration d’ ‘année blanche qui ne dit pas son nom ? S’agissant de la défense et de la protection des valeurs démocratiques, la SCED est parfaitement d’accord avec le président de la république lorsqu’il assimile la justice dans l’Etat de droit au sang qui coule dans le corps humain, et surtout lorsqu’il réitère son profond attachement à l’indépendance de la justice. » peut-on lire dans une déclaration daté ce mardi 30 juin rendu public par maître Dominique Kambala.

Dans la même déclaration, il salue le courage du Chef de l’Etat pour avoir pris position en faveur des réformes judiciaires qui visent l’efficacité et l’efficience du fonctionnement du système judiciaire et pour avoir catégoriquement refusé de donner son quitus à toute initiative legislative qui porterait atteinte à l’indépendance de la magistrature.

Toute fois, la SCED recommande à la Chambre basse du parlement un agissement conséquent et quant à l’efficatité du fonctionnement du système judiciaire, la SCED ne voudrait pas comprendre la solution que précônise le Magistat Suprême au problème de la couverture insuffisante de la justice comme un châpelet de bonnes intentions.Elle l’exhorte à traduire ses engagements en actes concrets pour se démarquer des discours déjà entendus dans ce pays, et à faire en sorte que la justice cesse d’afficher le visage malheureux d’un parent pauvre, surtout dans la Province du Kasai où le Directeur général , le Bâtonnier Dominique Kambala effectue une mission de travail.

En outre, cette plateforme dénonce le fait que l’exécutif national n’a pas pris une posittion claire sur l’intiative parlementaire qui vise à mettre en place un mécanisme de lutte contre la corruption par voie législative concurrement avec l’Agence de Prévention et la Lutte contre la corruption déjà mise en place par voie d’ordonnance ? Elle note une avancée dans la pensée du Président de la République qui,hier, se refusait de fouinner dans le passé, mais, qui aujourd’hui, reconnaît l’absolue nécessité de ne rien oublier ou effacer concernant les crimes graves.

Alexis mulumba Mishonyi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.