Now Reading:
Nord-Kivu : « Face au COVID-19, les enfants dits de la rue doivent aussi être outillés »(Parlement d’enfants)

Nord-Kivu : « Face au COVID-19, les enfants dits de la rue doivent aussi être outillés »(Parlement d’enfants)

Les enfants dits de la rue n’ayant pas d’assistance, ni de moyens de se payer les caches-nez et les désinfectants pour se protéger contre le COVID-19, méritent d’être soutenus car ils ne sont pas exemptés de la situation actuelle. C’est ce que pense le parlement d’enfants du Nord-Kivu, ayant son siège à Goma.

Selon certains jeunes gens parmi ceux dits de la rue rencontrés par lesvolcansnews.net ce jeudi 21 mai 2020, le respect de ces mesures est un casse-tête pour eux.

 » Nous ne sommes pas en mesure de nous payer quoi que ce soit pour notre protection, nous mangeons difficilement et nous n’avons pas ou dormir, comment allons nous trouver l’argent pour nous payer ces masques, » se demandent-ils.

Le parlement d’enfants du Nord-Kivu/Goma contacté à ce sujet, indique qu’il est conscient du danger que court ces enfants.

 » Nous sommes au courant de cette situation et nous n’en restons pas indifférents mais c’est une situation qui fait appelle à l’implication de toutes les couches de la communauté ayant les moyens nécessaires, » dixit Michael Mandeko, chargé de programme au sein du parlement d’enfants du Nord-Kivu/Goma.

Pour lui, voir les enfants dans la rue, sans toit paternel reste une chose anormale en temps de pandémie tout comme après la pandémie.

 » Cette question est cruciale car si leur protection n’intéresse personne, c’est sûr qu’ils seront contaminés, c’est sûr qu’ils pourront mourir et contaminer d’autres personnes, » a-t-il poursuivi.

Il appelle cependant le gouvernement provincial du Nord-Kivu ayant la responsabilité de veiller au respect des droits de l’enfant à intervenir à ce propos.

 » Que le gouvernement provincial du Nord-Kivu prenne ses responsabilités, qu’il réfléchisse sur les mécanismes spéciaux de créer des conditions pour que ces enfants aient un toit afin qu’ils soient épargnés des dangers et qu’ils soient protégés, » a-t-il demandé.

Le parlement d’enfants de son côté ne reste pas théorique. Il compte faire un geste dont les démarches sont déjà en cours.

 » Nous, à notre niveau, nous pensons distribuer des cache-nez aux enfants dits de la rue car cela va les empêcher de se toucher les nez, les visages et éviter de contaminer les autres s’ils tombent malades, » a-t-il révélé.

Signalons que la date de la distribution n’est pas encore fixée mais le parlement d’enfants y procédera le plus tôt possible.

Zaïna Bwale Godlive

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.