Now Reading:
Le CHAN 2020 et la CAN 2021 maintenus au Cameroun par la CAF

Le CHAN 2020 et la CAN 2021 maintenus au Cameroun par la CAF

Le secrétaire général intérimaire de la CAF (Confédération africaine de football), Abdelmounaim Bah, a déclaré aux médias du continent que le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2020 et la Coupe d’Afrique des nations (2021) sont toujours maintenus au Cameroun.

Invité du forum (whatsapp) Afrique Football Media, mardi 24 mars, a confié : « Nous n’avons pas aujourd’hui de garanties que le CHAN se joue en 2020. Nous espérons que
dans les prochaines semaines ou mois, cette crise soit derrière nous et que tout soit sous contrôle. Si à ce moment
là on juge que toutes les conditions sont réunies, on le jouera en 2020. On ne prendra aucun risque. On ne jouera
que dans les meilleures conditions. C’est clair que le CHAN et la CAN se joueront au Cameroun.

Pour l’instant, la CAN est toujours aux dates annoncées. La seule raison qui nous pousserait à décaler la CAN est que la crise perdure sur l’année 2020 et qu’elle ne permette pas de jouer l’ensemble des qualifications. Nous avons encore 4 journées. Nous avons les dates internationales de juin, septembre, octobre ou novembre. Tout est encore possible. La crise actuelle perturbe les calendriers. Des groupes de travail à la CAF et à la FIFA travaillent sur les calendriers. »

On garde les mêmes prize moneys. On respectera à la CAF les engagements vis-à-vis des partenaires », a-t-il fait
savoir, ajoutant : « La CAF n’a reçu qu’une seule candidature pour accueillir la finale. C’est de qualité. Et Rabat accueillera la finale malgré cette situation avec deux clubs marocains en demi-finales. Ce n’est pas un problème majeur. C’est des situations déjà vues dans d’autres
confédérations.

C’est des choses qui arrivent. Pour les prochaines éditions, le choix des villes se fera bien en amont. Ce qui créera
moins de problématique. »


A la question sur les éliminatoires des compétitions des jeunes dans les zones et la phase finale à 12, le chef de
l’administration de la CAF a répondu : « Il y a un avantage notamment économique derrière. Cela évite que des équipes moins de 20 et 17 aient à traverser le continent pour des qualifications. On sait que les coûts logistiques sont énormes.

Aussi, on renforce les unions zonales dans l’organisation de compétitions. On voulait y aller progressivement. Nous avions 8 équipes en phase finale. Il semblait prématuré de doubler le nombre de qualifiés. Pour l’instant, nous sommes sûrs que nous n’annulerons pas de compétitions sauf si cette crise dure 6 mois ou un an. Les seules mesures envisagées sont des reports. On espère reprendre tout ça dès que la situation le permettra. »


Il a conclu en parlant des infrastructures qu’il ne doute pas un instant que le président et son comité exécutif connaissent les priorités du football africain. Les infrastructures en font partie. Il y a eu des annonces fin janvier début février à Rabat. La formation aussi. En 2019, les secrétaires généraux de toutes les fédérations ont participé à des workshops. Cette année, les responsables commerciaux seront formés.ACP

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.