Now Reading:
La FEC identifie trois principes pour réfléchir sur le modèle minier en RDC

La FEC identifie trois principes pour réfléchir sur le modèle minier en RDC

Le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma, a identifié trois principes pour réfléchir à
nouveau sur le modèle minier en République démocratique du Congo.
Il l’a fait savoir lors de son intervention à la semaine minière qui s’est tenue du 18 au 21 juin 2019 à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, indique l’ACP.
Les trois principes , a-t-il indique sont : un modèle qui modifie les règles du partage des ressources
entre l’investisseur et le pays de l’investissement en alignant mieux leurs intérêts respectifs, un modèle qui favorise la valeur ajoutée locale et un autre modèle
dans lequel la puissance publique joue réellement son
rôle de gardienne de ses ressources stratégiques.
Le président du patronat congolais a également fait
remarquer que ces trois principes permettront au secteur minier de la RDC de contribuer en profondeur à l’émergence d’un secteur privé développé où les nationaux comme les partenaires étrangers trouveront leur compte, avant d’ajouter que la RDC regorge encore de nombreuses opportunités de développement dans les mines mais, également dans le secteur de l’énergie et des transports. Pour lui, il n’est pas question de chercher à ce que les congolais remplacent les opérateurs étrangers actuels au regard de l’échec que cela a connu, avant de souhaiter qu’il y ait aussi un tissu entrepreneurial congolais, comme cela fut le cas dans le passé. «C’est indispensable, parce que si on veut vraiment que le secteur privé contribue à la croissance du pays, il doit jouer un rôle de courroie de transmission entre l’économie et les populations, il faudrait aussi qu’on puisse compter sur le secteur privé de nationaux congolais », a déclaré le président de la FEC.
Il a par ailleurs fait noter qu’il est temps que l’économie du pays cesser être une économie de
rente qui utiliser les faibles devises qui reviennent au pays pour massivement importer des biens de première nécessité.
Le président de la FEC a, à cette occasion réitéré sa détermination de s’opposer à toute tentative de
modification du nouveau Code minier, avant d’estimer qu’une législation ne couvre pas tout,
même si elle trace des perspectives dans un grand
nombre de sujets.

Rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.