Now Reading:
Des cumulards dans la fonction publique à Goma : Quel mal nous causent-ils?

Des cumulards dans la fonction publique à Goma : Quel mal nous causent-ils?

Devenue monnaie-courante, le cumul des fonctions ne date pas d’aujourd’hui. En ses débuts en politique vers les années nonante, Vital KAMERHE actuellement directeur de cabinet du président de la République et ancien bras droit du président Joseph Kabila raconte avoir travaillé dans 12 ministères à la fois. L’homme pouvait être Directeur de cabinet au ministère de l’économie, conseiller au ministère du portefeuille, secrétaire au ministre des finances, etc. Plus de deux décennies après, la pratique prenant davantage d’ampleur est enracinée dans le domaine universitaire à Goma. Là, il n’est pas rare de trouver un Chef de travaux confisquant à lui seul 4 postes. Il est à la fois Doyen d’une faculté dans une université, puis secrétaire académique dans un institut supérieur, ensuite directeur dans un autre et enfin cadre dans une institution politique. Des sources ajoutent le cas d’un agent de la DGR-NK Goma, disposant d’un autre poste à la division des pêches et élevage puis à la coordination de passation des marchés publics en ville de Goma… Les exemples sont légions. Trop souvent, les cumulards sont lents dans leur façon de faire. Une moindre procédure peut inutilement prendre une ou deux semaines ; ce qui fait des mécontents parmi les bénéficiaires des services.

Insolite à la DGDA !

Avec un taux de chômage envoisinant les 80% en RDC, il est tout à fait injuste que des citoyens appelés au solidarisme se tapent la part du lion. C’est totalement inconcevable et inadmissible car la pratique attiserait la jalousie des nombreux chômeurs de Goma. Même Jésus de Nazareth avait souhaité voir celui qui a 2 costumes donner une à celui qui n’a rien. Parce que la conséquence, c’est justement cette insolite à la DGDA  ayant perdue l’une de ses employés morte un dimanche puis enterrée Lundi. Mais déjà Mardi matin, la DGDA ne savait pas contenir l’afflux des candidatures au poste de la défunte. Alors qu’aucune offre n’a été lancée. C’est dire qu’en fait, les 80% des chômeurs et affamés de l’emploi voient d’un mauvais œil le cumul des fonctions dans le secteur public actuel.  

Gabriel Kashugushu et Kazi (œil de l’économiste )

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.